OM : C'est la guerre entre Gignac et Deschamps

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-02T08:52:00.000Z, mis à jour 2011-09-02T09:03:20.000Z

L'OM a tenté de vendre André-Pierre Gignac dans les dernières heures du mercato de façon à recruter un autre attaquant. Une nouvelle marque de défiance de la part de Didier Deschamps...

André-Pierre Gignac est arrivé à l'OM à l'été 2010 pour 16 M€. Pourtant, il n'était pas le premier choix de Didier Deschamps, qui lui préférait Luis Fabiano ou Alberto Gilardino. Les relations entre les 2 hommes en ont sans doute pâti.

Mercredi, pour la clôture du marché des transferts, APG était en Angleterre pour négocier son départ de l'OM. Il a donné sa version des faits à L'Equipe : «On me dit que l'OM souhaite enrôler un attaquant et qu'il serait bien qu'on écoute des propositions... On me parle de l'Olympiakos, de Fulham. Bon, j'accepte d'écouter ce qu'on a à nous dire à Londres. On arrive là-bas et on a tout de suite senti que c'était du concret et du sérieux. On a commencé à être séduit. On a passé la soirée avec le coach, son épouse. Le mercredi, c'est le tour du staff médical... Un accueil formidable. Le mercredi, tout était OK. Fulham s'était mis d'accord avec l'OM ».

Mais le club phocéen fait volte-face : « Et à 23 h 30, on m'a appelé pour me dire que je devais rentrer à Marseille car l'attaquant ne venait pas ! Je suis allé là-bas pour, entre guillemets, aider l'OM à faire venir un attaquant. Je me suis même assis sur des bonus perso lors des négociations. Et quand tout se met à rouler, ça ne se fait pas. D'ailleurs, trois minutes après m'avoir demandé de rentrer à Marseille, on me rappelle pour me dire que j'ai la possibilité d'aller à Sunderland(...)car l'OM venait de décider d'un échange avec Gyan ! À Fulham, ils me désiraient. Je n'ai vu personne à Sunderland. Je ne suis pas un mercenaire. Je ne suis pas en colère mais j'ai un petit goût amer ».


C'est la Provence qui rapporte ces propos de la bouche d'un joueur « cadre » qui reste anonyme : « Depuis longtemps, André a ressenti l'absence d'affection de la part du coach. Le scénario tel qu'il s'est déroulé ces dernières 48 heures serait plutôt de nature à le survolter et lui donner un esprit revanchard. André-Pierre a un caractère trempé, de ceux que les supporters marseillais aiment, car, au fond, il leur ressemble. Croyez-moi, il ne doit avoir qu'une seule idée en tête: claquer but sur but pour prouver que tout le monde s'est trompé sur son compte ».

Supporter de l'Olympique de Marseille depuis l'enfance, on ne peut reprocher à André-Pierre Gignac son manque d'investissement sous le maillot marseillais. Espérons pour lui que les tensions avec son entraineur ne le perturbent pas trop et qu'il retrouve le niveau qui était le sien à Toulouse.