OM - C1 : Et à la fin, c'est Marseille qui perd

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-11-27T14:21:00.000Z, mis à jour 2013-11-27T15:09:27.000Z

Un match de Ligue des champions oppose deux équipes européennes qui jouent à onze contre onze... et à la fin, c'est toujours l'OM qui perd.

Après cinq journées en phase de poules de la Ligue des champions, le bilan est sans appel pour l'OM : zéro point, cinq défaites, quatre buts marqués, douze buts encaissés. Les Marseillais vivent une C1 cauchemardesque, et d'un point de vue plus général, pénalisent l'indice UEFA de la France. Constat amer...

Un groupe trop relevé
Au moment du tirage au sort, les Marseillais savaient qu'ils étaient tombés dans un groupe très compliqué. Mais ils étaient sans doute loin d'imaginer le calvaire qui les attendait. Les défaites se sont en effet enchaînées, à domicile comme à l'extérieur, avec une implacable logique respectée. Car à chaque fois, le constat est le même : l'OM tombe tout simplement sur plus fort que lui. Arsenal, Dortmund et Naples ont tour à tour affiché des capacités techniques, tactiques et même physiques supérieures à celles des Phocéens.

André Ayew trop esseulé
Comme un phare au milieu de l'océan, André Ayew a bien tenté de guider les siens. Mais l'international ghanéen était trop esseulé pour sauver le navire marseillais. Absent mardi soir à Arsenal (défaite 2-0), l'aîné des frères Ayew a été remplacé dans ce rôle par Steve Mandanda, impérial. Mais à l'instar de son coéquipier, le gardien de l'OM est apparu trop isolé, seul joueur à surnager dans une équipe globalement dépassée par la qualité de l'adversaire. Pour faire meilleure figure en Ligue des champions à l'avenir, les Olympiens vont devoir apprendre à hisser leur niveau de jeu.

Alarmant pour le foot français ?
Dans quelle mesure cette débâcle est-elle inquiétante pour le football français ? Outre la catastrophe sur le plan comptable de l'indice UEFA, cette campagne marseillaise illustre la préoccupante baisse de niveau des clubs de Ligue 1. L'OM étant a priori plus représentatif du niveau global de notre championnat que ne l'est le PSG, comment ne pas être alarmé par l'impuissance criante des Marseillais durant cette Ligue des champions 2013-2014. Des difficultés qui ne font que confirmer celles affichées également à l'étage inférieur, en Ligue Europa (Lyon, Bordeaux, Nice, Saint-Etienne).

Plus qu'un problème marseillais, ce zéro pointé de l'OM en Ligue des champions est bel et bien un problème français. Tout doit être mis en œuvre pour que cette horrible campagne européenne de Marseille soit le début d'une remise en question de tous nos clubs.