OM : la LFP met la pression pour que le club soit vendu le plus vite possible

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-08-20T09:15:39.770Z, mis à jour 2016-08-20T09:16:13.257Z

La LFP aimerait bien que la vente de l'OM, lancée il y a quelques mois, soit entérinée le plus vite possible.

Dans des propos notamment relayés par l’AFP, Didier Guillot, directeur général de la LFP, a indiqué que la vente de l’Olympique de Marseille devait se faire « le plus vite possible ».

« Il faut que ce processus aille à son terme le plus vite possible. »

La LFP ne veut visiblement pas que la reprise de l’OM s’éternise dans le temps et estime que la prise de pouvoir d’un nouveau propriétaire serait très appréciée. C’est ce qu’a indiqué Didier Guillot dans une conférence téléphonique, « Maintenant il y a une propriétaire, c'est Margarita Louis-Dreyfus, et il faut laisser le processus (de vente) se dérouler, même s'il faut que ce processus aille à son terme le plus vite possible. J'ai eu des contacts avec des interlocuteurs du propriétaire. »

« L'Olympique de Marseille est une place forte du football français »

Si l’OM doit accélérer, c’est parce que Didier Guillot veut avant tout que le club phocéen se mette à l’abri et retrouve des ambitions en adéquation avec son rang dans le championnat de France, « L'Olympique de Marseille est une place forte du football français, le seul pour l'instant à avoir remporté une grande coupe d’Europe. » Il a ajouté, « le plus tôt nous aurons un grand projet populaire sur ces trois dimensions, le plus vite on aura un projet achevé, et le mieux ce sera pour le football français. »

Margarita Louis-Dreyfus n’est pas pressée

A l’arrivée, ce souhait de l’AFP va à contre-courant de ce qu’avait déclaré Margarita Louis-Dreyfus durant une conférence exceptionnelle datant du 4 août dernier. L’actionnaire principale de l’OM y révélait que la vente pouvait prendre des mois, voire des années, « Je vous le dis franchement, je ne sais pas combien de temps cela va durer. » Elle est soucieuse de ne pas confier l’institution à n’importe qui, n’en déplaise à la LFP.