OM : Marcelo Bielsa aurait menacé physiquement son traducteur

om-marcelo-bielsa-aurait-menace-physiquement-traducteur-3042942
Après des débuts remarqués à l'Olympique de Marseille, Marcelo Bielsa n'en finit plus de faire parler de lui. Il est aujourd'hui accusé d'avoir menacé physiquement son traducteur.
On nous promettait du mouvement à Marseille, on ne nous a pas menti. Depuis l'arrivée de Bielsa à la tête des Phocéens, il ne se passe pas un jour sans une nouvelle histoire. Récemment, l'Argentin , avant de révéler méticuleusement ses mensonges. Ce jeudi, une altercation avec son traducteur, Fabrice Olszewski, défraie la chronique.

« Nous allons parler, mais à coups de poing »
A Marseille, les traducteurs ne sont pas en odeur de sainteté. A son arrivée à l'OM, l'Argentin avait ramené dans ses bagages son propre staff, dans lequel figurait Fabrice Olszewski, son traducteur. Très vite, les choses dégénèrent pourtant entre eux. Avant le premier match de Ligue 1 de la saison, l'Argentin fait savoir à Olszewski qu'il ne solliciterait plus ses services, non-content de ses traductions. Pour le remplacer, el Loco fait appel à Franck Passi, son entraîneur adjoint. Si ce n'est pas son métier de base, il est capable de traduire les consignes à l'entraînement, mais pas les conférences de presse.

Marseille se démène alors pour trouver des interprètes, allant même jusqu'à . En parallèle, Fabrice Olszewski, privé de traductions, tue le temps à la Commanderie, restant un salarié à part entière du club. D'après Le Point, Bielsa l'aurait convié fin aôut au centre d'entraînement, pour discuter avec lui. Mais très vite, le ton serait monté, et l'Argentin l'aurait menacé : « Nous allons parler, mais à coups de poing », aurait-il dit. Ne pouvant rester de marbre face à une telle situation, les dirigeants olympiens auraient ensuite réussi à faire accepter à Bielsa la présence du traducteur aux entrainements, mais pas lors des conférences de presse.

Toujours en vacances, Vincent Labrune n'a pas réagi à la situation. Il pourrait décider de sanctionner Marcelo Bielsa.


News associées