OM : Marseille coince à Montpellier (1-2)

Voir le site Téléfoot

Florian Thauvin - OM
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2015-01-10T10:59:00.000Z, mis à jour 2015-01-10T11:02:03.000Z

L'Olympique de Marseille a perdu à Montpellier (1-2) en ouverture de la 20e journée de Ligue 1. Une deuxième défaite d'affilée pour les joueurs de Marcelo Bielsa qui pourraient perdre la tête du championnat dès ce soir en cas de victoire du Paris-SG.

Ils voulaient croire que l'élimination face à Grenoble (3-3, 4-5 aux t.a.b.) n'était qu'un accident. Qu'une défaite contre un club de CFA, après avoir mené trois fois au score, n'était qu'un mauvais souvenir. Hier soir à Montpellier, Marseille n'a jamais mené au score mais le résultat ne s'est pas amélioré. L'année 2015 ne débute pas de la meilleure des manières pour les Olympiens.

Défaite logique
Pas verni à Grenoble avec notamment une égalisation à la dernière minute de la prolongation, Marseille a cette fois manqué d'imagination offensive, plus surprenant pour une équipe plaisante depuis le début de la saison. « On n'a jamais été à la hauteur des possibilités que l'équipe possède » a jugé Marcelo Bielsa à l'issue du match. Un symbole de cette analyse du technicien argentin ? L'identité de l'unique buteur marseillais : Bilel Omrani. Le jeune attaquant de l'OM (21 ans), entré à la place d'un Batshuayi trop brouillon, a sonné un début de révolte à la conclusion d'un centre de Dja Djédjé (1-2). Insuffisant et trop tard car auparavant Bérigaud, d'une frappe croisée, et Lasne, après un magnifique travail de Mounier, avait permis aux Héraultais de prendre deux buts d'avance.

Syndrome à l'extérieur ?
Marseille enchaine une deuxième défaite d'affilée, une série déjà rencontrée fin octobre (0-1 à Lyon, 1-2 à Rennes en Coupe de la Ligue). Si en l'état ces résultats n'ont rien d'alarmant, ils pointent tout de même des difficultés récurrentes pour les Olympiens à s'imposer à l'extérieur. Intraitable au Vélodrome, l'OM peine désormais quand il quitte la cité phocéenne. La dernière victoire remonte à la neuvième journée à Caen (2-1, le 4 octobre) grâce à un but d'André Pierre Gignac inscrit à l'issue du temps additionnel. Le prochain déplacement en Championnat, à Nice (le 23 janvier), sera un test de plus pour savoir si l'on peut parler de syndrome.

Sous la menace de Lyon et Paris
Solide leader de la Ligue 1 depuis la 6e journée, l'Olympique de Marseille pourrait perdre son bien à l'issue de ce week end. Une victoire de Paris à Bastia par au moins deux buts d'écart ou un simple succès de Lyon face à Toulouse suffisent pour déloger les Marseillais. Une contrariété pour un club qui sera privé en janvier de deux joueurs cadres partis à la CAN avec leurs sélections (Nkoulou, Ayew).

Une aubaine en tout cas pour le suspense en tête de notre Championnat. Tous nos voisins européens ne peuvent pas en dire autant.