OM-Monaco : l'ASM prend le pouvoir

Voir le site Téléfoot

Rivière - AS Monaco
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-09-01T19:33:00.000Z, mis à jour 2013-09-02T09:20:39.000Z

Au terme d'une rencontre de haute tenue, l'AS Monaco a éteint le Vélodrome et l'OM invaincue jusque-là (2-1). Les Monégasques prennent la tête de la Ligue 1.

Vainqueur sur la pelouse du Vélodrome de Marseillais méritants, l'ASM s'affirme comme le premier patron du championnat.


Monaco taille patron

Le premier choc de la saison de Ligue 1 était attendu. Il n'a pas déçu les suiveurs du championnat trop souvent sevrés d'un spectacle digne de ce nom au sein de notre compétition dominicale. Pour faire d'un match un sommet, il fallait deux équipes avides d'offrir du beau jeu. Ce fût très souvent le cas au cours des 90 minutes de jeu même si l'OM peina à tenir la distance. Cela lui fût fatal. Invaincus jusque-là, les Marseillais subissent leur premier revers de la saison et cèdent la tête du championnat à leur bourreau du jour. L'ASM confirme qu'il est bien le plus sérieux rival du PSG dans la quête du titre.

Des buts et du spectacle

Après une grosse entame monégasque, l'OM avait pourtant vu ses efforts récompensés dans le dernier quart d'heure de la première période. Poussant si fort qu'inévitablement, Mendès, plus haut qu'Abidal, sur un corner de Valbuena, délivrait de la tête le Vélodrome juste avant la pause (45e, 1-0). Un but et beaucoup d'émotions qui ponctuaient une mi-temps de niveau européen. De l'intensité et tant d'efforts que les Marseillais y laisseront des plumes. Dépassés au fil des minutes par les courses et la technicité monégasques, la rencontre allait petit à petit basculer dans l'autre camp. Il y eut cette absence coupable au retour des vestiaires des défenseurs olympiens qui remettait l'ASM dans le bon sens. Une égalisation signée de l'inévitable Falcao (47e). Et malgré un léger sursaut phocéen, par Ayew notamment (il touche le poteau à la 52e), Monaco posait sa main sur la rencontre. Moutinho posait, lui, le pied sur le ballon pour servir en profondeur Rivière tout juste entrée en jeu. Action décisive pour le meilleur buteur du championnat, auteur de son 5e but (1-2, 79e). Le rideau tombait définitivement sur le Vélodrome.

Ayew : "Ne pas baisser la tête"

La déception était palpable dans le camp olympien à l'image du généreux André Ayew : « L'égalisation vient trop vite après la pause. C'est difficile, on a tenté mais il ne faut baisser la tête. Il y a eut beaucoup de bonnes choses. C'était un bon match où on sentait que tout le monde pouvait marquer à tout moment. » Côté monégasque, la satisfaction était de mise forcément. Mais sans emballement. « On savait qu'il fallait rester tranquille après une bonne première période, expliquait Claudio Ranieri. Continuer à être agressif, penser à égaliser puis à gagner le match (...) Le résultat est très important pour nous même s'il est trop tôt pour savoir ce que donnera la suite du championnat. » Pour l'heure, c'est bien l'ASM qui mène la danse en Ligue 1.
Lors de la prochaine journée, l'OM se déplacera à Toulouse le 15 septembre (17h). Monaco recevra Lorient le lendemain à Louis-II (14h).