OM : Pâques sourit à Gignac

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-03-31T14:19:00.000Z, mis à jour 2013-03-31T14:22:16.000Z

Seul buteur d'un Nice-OM ô combien physique, Gignac a offert une précieuse victoire à ses coéquipiers. Les Marseillais sont provisoirement deuxièmes du championnat, en attendant le match de l'Olympique Lyonnais. Nice loupe l'occasion de monter sur le podium.

Dans un stade du Ray plein à craquer, l'Olympique de Marseille s'est imposé face à une équipe dominatrice mais peu en réussite.


Une guerre et des tranchées
C'est un match très physique que nous ont livré Marseillais et Niçois, tous conscients que le podium est un combat perpétuel, sans être paralysés par les enjeux. Pour preuve, il n'a fallu que 30 petites secondes à Valbuena pour se retrouver à terre, sur une charge un peu musclée de Digard. De fait, Laurent Duhamel, parfait arbitre, n'a cessé de parler aux joueurs, pour les calmer, en pédagogie plutôt qu'en sanction hâtive. Dans une première mi-temps ouverte, André-Pierre Gignac a correctement placé sa tête suite à un corner bien tiré par Valbuena (15ème) et aurait (dû) pu aggraver le score (31ème, 32ème). De l'autre côté du front, Cvitanich, qui faisait son retour après deux mois d'absence, a été un vrai poison, mais loin d'être mortel.


Des regrets pour Puel
Forcément, au sortir des vestiaires, les Aiglons ont appuyé sur l'accélérateur, en mettant leur camp à l'abri par un pressing constant pour mieux porter le danger sur l'OM. En prenant la possession du ballon et le jeu à leur compte, les hommes de Claude Puel croyaient pouvoir égaliser et, pourquoi pas, aller chercher la victoire. Malheureusement, à l'image d'un Cvitanich encore un peu juste et en manque de repères, ses troupes ont pêché dans la finition ou buté sur la solidité défensive marseillaise et un Mandanda vigilant. Bien sûr, il y a eu ce poteau à la 26ème minute. Mais la réussite avait choisi son camp, dimanche.


L'OM met la pression
Grâce à ses trois points fraîchement acquis, les Phocéens sont propulsés à la deuxième place, sept longueurs derrière le PSG. La pression est donc du côté de l'Olympique Lyonnais, obligé d'éviter tout faux pas contre les Lionceaux de Sochaux pour reprendre son dû. Les Niçois, eux, pouvaient chiper la troisième marche du podium à leurs bourreaux du jour. Finalement, ils suivront la rencontre entre le LOSC et Brest avec attention, le cinquième rang étant en jeu.


Gignac a marqué son dixième but en cette saison 2012/2013. Quel palier franchira-t-il ?