OM : Pourquoi Marseille n'avance plus ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-10-29T16:26:00.000Z, mis à jour 2013-10-29T17:38:37.000Z

Cinq défaites consécutives. A Marseille, cela suffit largement pour plonger le club dans une crise. Les supporters réclament le départ d'Elie Baup, attendent une réaction des joueurs. Et pourtant, le recrutement estival laissait présager le meilleur...

vant même que la saison ne commence, Marseille semblait être le candidat numéro un à la troisième place du podium. Les deux premières étant promises aux deux riches de l'hexagone. Un recrutement de qualité, un groupe supérieur à celui de l'an dernier, une équipe en confiance, tous les ingrédients étaient réunis pour une grande saison et pourtant, le club phocéen est déjà en crise. Cinq défaites consécutives, deux en Ligue des Champions et trois en championnat, ont suffi. Les supporters marseillais sont en rogne, ils attendent une réaction. Comment le club en est arrivé là et surtout, quel est le véritable problème de cette équipe bourrée de talent ? Tentative de réponse.

Un recrutement mal négocié ?
L'OM a parfaitement démarré sa saison avec trois victoires en championnat mais depuis, la machine s'est enrayée. Seulement deux succès sur les onze derniers matches dont cinq défaites de suite. L'an passé, le club phocéen a construit ses triomphes sur sa défense. Cette année, c'est bien l'attaque phocéenne qui devait mener Marseille à la victoire. Les dirigeants phocéens ont investi dans ce secteur : Dimitri Payet (9 millions d'euros), Florian Thauvin (12 millions), Saber Khalifa (2,5 millions)... Au total, le club olympien a dépensé plus de 40 millions d'euros mais seuls Payet et Imbula sont fréquemment titulaires. Une question se pose alors : le recrutement a-t-il été bien négocié ? L'OM avait-il besoin de recruter Thauvin en plus de Payet ?

Elie Baup est-il l'homme de la situation ?
Souvent critiqué pour sa frilosité, Elie Baup s'appuie sur un onze titulaire sensiblement similaire à celui de la saison passée. L'OM n'a pas perdu de joueurs majeurs durant l'intersaison, le coach marseillais continue donc de faire confiance à son noyau dur. Mais les supporters olympiens commencent à se lasser des choix de Baup. Ils exigent des résultats et veulent voir du beau jeu. Alors pour répondre à cette demande, le technicien français a aligné un onze inédit, samedi contre Reims. Ayew replacé dans l'axe du milieu, Payet de retour sur son côté gauche lillois et Thauvin titulaire sur l'aile droite, une envie évidente de produire du jeu mais un résultat qui se répète : la défaite. Celle de trop pour les supporters qui réclament la tête d'Elie Baup.

L'union sacrée pour redresser la barre
L'ancien entraîneur bordelais est un homme de missions. Il n'est jamais meilleur que lorsqu'il s'appuie sur un effectif restreint, avec un onze titulaire qui se dégage aisément. Sa dernière saison en est l'exemple parfait. C'est pour cela que les supporters marseillais demandent son éviction et exigent un entraîneur capable d'exploiter pleinement les qualités de cet effectif. Mais ce ne sera pas pour tout de suite. Vincent Labrune, le président de l'OM, et José Anigo, le directeur sportif, soutiennent leur coach. « L'entraîneur a mon soutien, celui du président et des joueurs », explique José Anigo. Le patron phocéen martèle que toute l'équipe est soudée, prête à relever la tête. Les supporters ne demandent pas mieux.