Dans l'actualité récente

OM - PSG : Blanc, "Plaisant à regarder"

Voir le site Téléfoot

error
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-04-06T05:01:00.000Z, mis à jour 2015-04-06T08:31:09.000Z

Dimanche soir, le Paris Saint-Germain a gagné le Classico sur le terrain de l'Olympique de Marseille, lors du dernier match de la 31ème journée de Ligue 1 (2-3). Si l'entraîneur du club de la capitale Laurent Blanc reste inquiet d'avoir perdu David Luiz et Thiago Motta sur blessure, son homologue Marcelo Bielsa reconnaît la supériorité de l'adversaire.

Découvrez les principales réactions parisiennes et marseillaises à l’issue de la rencontre spectaculaire au stade Vélodrome, qui a établi un record d’affluence avec plus de 65 000 spectateurs.

Laurent Blanc : "Le point négatif, la blessure de nos deux joueurs"

"C’est toujours important de gagner à l’extérieur, surtout à sept journées de la fin, face à un concurrent direct. En plus, il s’agit de Marseille, on connait tous le contexte autour de ce match. On est très heureux d’avoir gagné, d’avoir maîtrisé la partie comme cela en deuxième période, et d’avoir joué avec une maîtrise technique certaine. Cela nous a permis de revenir dans le match et il y aurait d’ailleurs pu avoir d’autres buts. C’était un match ouvert, très plaisant à regarder. Le seul point négatif de cette soirée c’est la blessure de deux de nos joueurs car on attaque une période très dense".

Javier Pastore : "Les trois points, le plus important"

"C’était un grand match ce soir, les deux équipes ont très bien joué au football, ont fait le spectacle. Le plus important c’est d’avoir pris trois points, indispensables en cette fin de championnat. Nous allons maintenant jouer deux matches de Coupe décisifs, l’équipe est en forme, j’espère que l’on va continuer comme cela".

Blaise Matuidi : "Dur jusqu'au bout"

"Ce n’était pas facile de gagner ici. Ce soir on perd deux joueurs sur blessure, c’est désolant et cela constitue le bémol de cette soirée. On est très content d’avoir gagné face à une très bonne équipe marseillaise. C’était important de l’emporter ici pour reprendre cette première place, et on sait que ce championnat va être dur jusqu’au bout. À nous de nous battre, on va tout faire pour remporter le maximum de titres".

Marcelo Bielsa : "Dispositif pas satisfaisant"

"C’est un résultat juste. Il y a eu une opposition de deux styles différents. Le PSG a pris le dessus. Le projet de jeu de Paris a été supérieur au style de jeu de l’OM. La clef du match est que l’on n’a jamais été à l’aise dans ce match et nous n’avons jamais pu imposer notre jeu. On a eu du mal à neutraliser la quantité de passes de l’adversaire. Pourtant, j’ai vu un niveau de jeu satisfaisant de la part de l’OM, mais le dispositif choisi n’était pas satisfaisant. Je savais que le PSG allait monopoliser le jeu à travers la possession de balle mais notre schéma de jeu n’a pas fonctionné".

Dimitri Payet : "Pas adieu au titre"

"On est très déçu, on a mené à deux reprises et on perd 3-2. Ils nous ont mis en difficulté, mais le deuxième but est un cafouillage. Il faut arrêter avec l'arbitrage. Il y a de la déception, on avait l'impression de faire ce qu'il fallait. Tant que c'est possible, on ne dira pas adieu au titre, on y croit et on va continuer d'y croire, on sera à l'affut en cas d'erreurs des autres équipes. On n’a pas à rougir de cette défaite. On aimerait tous jouer des matches comme ça toute l'année".

André Ayew : "Plus le droit de dire quoi que ce soit"

"On n’est pas abattu, on prend les deux buts à l'entame de la seconde mi-temps, mais on a su être à la hauteur d'une grosse fête pendant quarante-cinq minutes. Mon carton rouge ? Je viens dire à l'arbitre qu'on en a marre, mais on n’a plus le droit de dire quoi que ce soit. Et après, il a dit aux dirigeants que je n'avais rien dit de mal et que je me suis approché trop près de lui. Il y avait une main flagrante sur un tir de Gignac. Mais on va continuer, ce n'est pas fini, on ne va rien lâcher, il reste sept matches et on ne sait pas ce qui peut arriver".

Source : site officiel du Paris Saint-Germain et de l'Olympique de Marseille