OM-PSG : mauvaise semaine pour Marseille !

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-10-06T21:00:00.000Z, mis à jour 2013-10-07T08:27:55.000Z

Dans un Classico sans relief surtout émaillé par des faits de jeu, le PSG a fait valoir sa supériorité actuelle pour l'emporter (2-1). Pour l'OM, déjà lessivé à Dortmund cette semaine, le coup est rude. Voilà les Phocéens à quatre points du duo PSG-Monaco au classement.

Les Parisiens, à dix contre onze une large partie du match, repartent du Vélodrome avec une victoire et trois points de plus au classement. Ils reviennent à hauteur de l'AS Monaco en tête du championnat.


L'OM passe à côté

Finalement, ce Classico tant attendu ne vaudra que par les conséquences de son résultat. Et là, c'est bien de l'OM dont on parle. Déjà humiliés à Dortmund mardi soir, où ses faiblesses sont apparus au grand jour, les Phocéens ont a nouveau sombré ce dimanche face au PSG. On savait que les Marseillais n'avaient pas le talent pour briller en Europe. On sait désormais qu'ils ne lutteront pas pour le titre dans la compétition dominicale. Bien aidé par M. Turpin, chaud du carton ce soir (1 rouge, 7 jaunes), les Marseillais avaient pourtant les cartes en main pour faire tomber pour la première fois le PSG et ses stars cette saison.


Paris réagit en patron

Après une première demi-heure ronflante, l'OM prenait l'avantage sur penalty grâcieusement accordé pour une faute de Thiago Motta sur Valbuena. Expulsé sur le coup, c'est à se demander si, au vu des événements, l'international italien a vraiment manqué à son équipe. Le PSG, dans son plus grand temps fort en première mi-temps, égalisait juste avant la pause sur une action de ses latéraux (passe de Van der Wiel, but de la tête de Maxwell, 1-1, 45e). L'OM avait raté le coche. Comme le signalera Valbuena au terme de la renconcontre "prendre un but juste avant la mi-temps ce n'est jamais une bonne chose." La suite des événements allait lui donner raison.


Matuidi : "On peut être fier de nous"

Supérieur dans tous les domaines, le PSG posa sa patte sur la partie d'où disparaissaient des Phocéens encore une fois émoussés. Le penalty transformé par Ibrahimovic (66e) couronnait cette domination. Un avantage d'un but suffisant pour mettre à terre l'OM. La joie des Parisiens au coup de sifflet témoignait, elle, de ce nouveau coup de force. Les moins heureux n'étaient certainement pas Adrien Rabiot et Blaise Matuidi, parisiens pur souche. "On savait que ca allait être chaud ici mais heureusement Blaise (Matuidi) nous a tiré pendant 90 minutes." Il est vrai énorme, le milieu de terrain louait les qualités du groupe parisien : "On a joué au mental. On sait qu'il y a de la qualité ici mais il y a aussi une âme et un état d'esprit. C'est à l'image des plus jeunes qui poussent les plus anciens. On s'est mis le cul par terre (sic) pour aller chercher le résultat et on y est arrivé. On peut être fier de ça."


Lors de la prochaine journée (10e), l'OM se déplacera à Nice et le PSG recevra Bastia.