Dans l'actualité récente

OM - PSG : Paris dompte Marseille dans le Classico

Voir le site Téléfoot

error
Par Stéphane Renaux|Ecrit pour TF1|2015-04-05T21:45:00.000Z, mis à jour 2015-04-05T23:03:39.000Z

Dans un match spectaculaire, le Paris Saint-Germain a remporté au stade Vélodrome le Classico, en clôture de la 31ème journée de Ligue 1 ce dimanche soir (2-3). Le club de la capitale reprend sa place de leader et distance l'Olympique de Marseille (3ème) à cinq longueurs.

L’Olympique de Marseille a sans doute dit adieux au titre de champion de France et devra batailler jusqu’au bout pour conserver sa place sur le podium.

Gignac enflamme le Vélodrome

Concurrencé ces dernières semaines par l’efficacité de Michy Batshuayi, André-Pierre Gignac a démontré qu’il était bel et bien l’attaquant numéro 1 de l’Olympique de Marseille. Après une première demi-heure d’observation, où l’équipe de Marcelo Bielsa a tenu le ballon, avant que la tendance ne s’inverse, le numéro 9 a ouvert le score de la tête en reprenant un centre de Dimitri Payet (30ème minute). Douzième passe décisive pour le meneur de jeu, qui conforte son statut de meilleur passeur. Puis, l’ancien toulousain a profité d’une perte de balle de Javier Pastore pour tromper une nouvelle fois Salvatore Sirigu, juste avant le repos. L’international tricolore, qui compte dix-huit réalisations en championnat cette saison, confirme son statut de meilleur buteur en activité de l'hexagone, avec 99 buts.

Ibrahimovic aux abonnés absents

Si André-Pierre Gignac a répondu présent lors de ce Classico, cela n’a pas été le cas de son homologue parisien, Zlatan Ibrahimovic. L’avant-centre du Paris Saint-Germain a été décevant face à l’arrière-garde de l’Olympique de Marseille. Certes, c’est lui qui a contraint Jérémy Morel à tromper Steve Mandanda (51ème), mais le Suédois n’est pas parvenu à trouver le chemin des filets, notamment en fin de rencontre avec deux tentatives repoussées par le gardien phocéen. Alors que le club de la capitale s’achemine vers des échéances importantes en ce mois d’avril, le meilleur buteur de l’équipe doit montrer davantage pour permettre au double champion de France de remplir ses objectifs.

Renversement de situation en deux minutes

Malgré l’ouverture du score de Gignac contre le cours du jeu, le PSG a égalisé par l’intermédiaire de Blaise Matuidi, auteur d’une sublime frappe enroulée, du droit s’il vous plaît (35ème). Le milieu de terrain a réalisé une prestation de haut niveau. Dans une confrontation où les espaces dans l’entrejeu ont souvent été immenses, les visiteurs ont réussi à inverser la tendance dès le retour des vestiaires. D’abord grâce à Marquinhos (49ème), après un cafouillage dans la défense de l’OM et au but contre son camp de Morel.

Paris perd David Luiz et Thiago Motta
Malheureusement, Laurent Blanc compte deux blessés à l’issue de ce Classico, David Luiz victime d’un claquage à une cuisse gauche (33ème) ainsi que Thiago Motta, lui aussi blessé au même endroit (90ème). Tandis que l’infirmerie se vidait progressivement, le double champion de France devra se passer de pièces essentielles pour plusieurs semaines. Une victoire dans la douleur donc pour le PSG, qui garde sa place de leader avec 62 points, soit un de plus que son dauphin, l’OL. De son côté, l’équipe de Marcelo Bielsa, qui confirme ses difficultés face aux cadors du championnat, reste 3ème mais accuse maintenant cinq longueurs de retard. Un écart peut-être trop important à combler d’ici la fin de saison pour les coéquipiers d'André Ayew, expulsé par M. Buquet après le coup de sillfet final. Sa position est désormais menacée par l’AS Monaco, qui peut revenir à sa hauteur, à condition de s’imposer face à Montpellier à domicile mardi soir, en match en retard (25ème journée).