Dans l'actualité récente

OM-Reims : Marseille, la douche froide

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-10-26T17:28:00.000Z, mis à jour 2013-10-27T11:24:41.000Z

Rien ne va plus à l'OM. Les Olympiens, à domicile face à Reims, ont enchaîné par une cinquième défaite consécutive (2-3) toutes compétitions confondues. Avec un match de plus au compteur, Marseille se retrouve à 7 points du PSG au classement.

Revenu au score après avoir été mené 2 buts à 0, Marseille s'est incliné dans les ultimes secondes de jeu face à des Rémois ultra réalistes.


Baup sur la selette?

C'est officiel, l'OM est en crise. Comment pourrait-il en être autrement pour les Phocéens après avoir concédé, sur la pelouse du Vélodrome, une cinquième défaite consécutive, la troisième en l'espace de huit jours, la troisième de suite à domicile en L1. Conséquence au classement, Anigo et ses hommes restent scotchés avec 17 points (5e provisoire). Pour l'entraîneur phocéen, critiqués pour ses choix tactiques ces derniers temps, la question de son maintien va commencer à se poser.


Reims assomme l'OM

Le scénario du match risque de rester en travers de la gorge des Marseillais. Après une première demi-heure dominée de la tête et des épaules, c'est bien Reims qui ouvrait le score par l'intermédiaire d'Ayité sur coup-franc (34e). La frappe du joueur rémois, contrée par Khalifa, était hors de portée de Mandanda. Cruel pour Marseille. En effet, avant ce but, Reims n'avait pas tiré une fois au but et les occasions phocéennes s'étaient multipliée via Valbuena (11e) ou encore Diawara (30e, but de la tête hors-jeu). Trois minutes plus tard, c'est Albaek qui inscrit son nom au tableau d'affichage. Sur un corner, le Danois, au duel avec Payet, frappe du gauche sans se poser de question (2-0, 38e). Deux occasions, deux buts. L'OM sonné pour le coup allait pourtant se relever.


Thauvin dans un bon jour

C'est par l'intermédiaire de l'ancien Bastiais et Lillois, Florian Thauvin, que l'OM revenait à la marque. Servi par Romao, l'attaquant phocéen récupère le ballon aux 30 mètres et armait une frappe du gauche à l'entrée de la surface qui trompait Agassa (56e). Le Vélodrome se réveillait. Dans la douleur, le salut semblait alors provenir d'André-Pierre Gignac, entré en jeu à la 82e minute, qui profitait de la mauvaise relance de Tacalfred pour décocher une frappe contrée mais victorieuse (2-2, 86e).C'était avant la douche froide et le but décisif d'Oniangue dans les arrêts de jeu. A l'aise face aux grosses cylindrées, Reims a une nouvelle fois réussi son coup.


Lors de la prochaine journée (12e journée, samedi 2 novembre), Marseille se déplacera à Rennes et Reims recevra Bastia.