Dans l'actualité récente

OM-Sochaux : Marseille gagne sans la manière

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-11-11T15:07:00.000Z, mis à jour 2013-11-12T09:37:07.000Z

Si arithmétiquement parlant, l'OM a effectué une bonne opération face à Sochaux ce dimanche, l'impression laissée sur le terrain est tout autre : les Phocéens font toujours peine à voir.

Malgré une victoire et trois nouveaux points, l'OM n'est pas dupe : pour jouer les premier rôles, il est urgent d'offrir un tout autre spectacle.

Une victoire et c'est tout

Ce dimanche, le Vélodrome a pu souffrir. Les supporters phocéens voulaient une victoire pour voir leurs favoris se relancer. Ils n'ont eu que cela. A défaut d'avoir bien joué, l'Olympique de Marseille a su s'imposer. Après sept matchs sans le moindre succès, les hommes d'Elie Baup avaient besoin d'une victoire pour, enfin, reprendre confiance. Avec ces trois points, ils reviennent à cinq unités du podium. Mais au final, les joueurs olympiens, bien aidé par l'arbitre M. Buquet, n'ont rassuré personne.

Un jeu en déliquescence

C'est vrai, Marseille aurait pu se concocter une partie plus tranquille si Thauvin (24e) ou encore Jordan Ayew (58e) ne s'était pas heurté au portier sochalien. Mais globalement, et là est la surprise, la maîtrise était du côté de Sochaux, actuel bon dernier de la Ligue 1. Même en tête au score, l'OM a privilégié le jeu long. Et à la perte du ballon, rares sont les milieux à imprimer un pressing ce qui en dit long sur les limites du moment et sur leur volonté de se rassurer. Dépassés par le niveau de jeu affiché en Ligue des champions, les Marseillais peine à imposer un niveau tout juste passable en Ligue 1.

Des cadres pas au niveau

Lors de sa conférence de presse, Elie Baup a souligné la volonté de ses joueurs de ne pas lâcher malgré les déconvenues successives, notamment en Ligue des champions. Malheureusement, le recrutement censé compenser. Depuis plusieurs semaines, plusieurs cadres évoluent très en dessous de leur meilleur niveau. Si Valbuena, souvent pointé du doigt ces derniers jours, a volontier reconnu subir un coup de pompe, d'autres ne font pas meilleur figure. Nkoulou peine à afficher les même niveau de performance que la saison passée, Payet peine à retrouver son second souffle après une entame de championnat prometteuse. Quant à Benoît Cheyron, difficile de dire, quand il est titularisé, s'il apporte aujourd'hui une valeur ajoutée à l'équipe.
Après la trêve internationale, l'OM replongera dans la Ligue 1 en se déplacant à Ajaccio.