OM : Thauvin - Cabella, c'est qui le plus fort ?

Voir le site Téléfoot

error
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-08-20T15:19:15.504Z, mis à jour 2015-08-20T15:22:49.403Z

L'Olympique de Marseille a transféré Florian Thauvin à Newcastle, contre 17 millions d'euros plus le prêt de Rémy Cabella. Entre l'ancien Bastiais et l'ancien Montpelliérain, les qualités individuelles et collectives diffèrent. Marseille y gagne t-il au change ?

En misant sur Rémy Cabella plutôt que sur Florian Thauvin, l'Olympique de Marseille espère ne pas s'être trompé dans son choix.

Nicollin : "Il n'y a même pas match"

Louis Nicollin ne laisse pas de place au doute. Alors que tout le milieu footballistique s'interroge sur le bien-fondé de la transaction Thauvin-Cabella effectuée cette semaine par l'Olympique de Marseille, le président du MHSC a tranché dans le vif : "Il n'y a même pas match. Il (Cabella) est au-dessus et, en plus, il a un meilleur esprit." Si les statistiques des deux joueurs en Ligue 1 vont plutôt dans le sens du président héraultais, il ne faut pas occulter le fait que Cabella est un de ses anciens protégés et que le football n'est pas qu'une affaire de statistiques.

Cabella plus collectif ?

Mais puisqu'il faut bien en passer par là, les statistiques livrées par Opta ne tranche pas le débat de façon évidente. Oui, Cabella a laissé une trace plus marquante sur la Ligue 1 que celle de Thauvin et, oui, le rendement du premier a été supérieur à celui de second. Mais ces différences se font souvent à la marge. Quand l'ex-Héraultais marque à 27 reprises (en 114 matches), l'ex-Marseillais score 23 fois (en 101 matches). Quand le premier cadre 48% de ses frappes, le second émerge à 42%. La seule différence notoire concerne les passes décisives où Cabella double quasiment le rendement de Thauvin (15 contre 8). Des chiffres peu convaincants au final qui interdisent tout emballement de la part du public marseillais.

Cabella, un meneur né

Abdelaziz Barrada se devait de reprendre le flambeau laissé par Dimitri Payet à l'intersaison. Sa première sortie au Vélodrome face à Caen (1-2) aura été quelconque et il est difficile de l'imaginer se muer en maître à jouer décisif lors de ses prochaines apparitions. Si Florian Thauvin a positivement assuré l'intérim lors de la deuxième journée à Troyes et reconnaît lui-même aimer jouer à ce poste - "j'aime être derrière l’attaquant" - , ses qualités intrinsèques, faites de dribbles et de débordements, seront moins mise en avant dans le coeur du jeu. Rémy Cabella s'inscrira, lui, naturellement dans l'entre-jeu olympien et se sent déjà prêt à prendre les clés du camion. "Mon poste favori, c’est meneur de jeu. Donc le fait de savoir que le coach compte sur moi et qu’il m’apprécie dans ce profil, ça donne envie de jouer et de tout donner. C’est là où je me sens le mieux, où je peux créer le jeu et toucher le ballon." C'est peut-être là que se fera la différence pour l'OM. La volonté affichée par le désormais ex-Magpie de s'inscrire dans un projet collectif au contraire d'un Thauvin souvent taxé d'égoïsme.

Reste une autre question à laquelle une réponse tombera d'ici quelques semaines : la Premier League conviendra t-elle davantage à Thauvin qu'à un Cabella qui a rapidement disparu des radars dans le nord de l'Angleterre ? Newcastle aura une réponse sur son retour sur investissement (17M d'euros) très prochainement.


Ci-dessous une vidéo de Florian Thauvin lors d'une de ses périodes fastes à l'OM :