"On ne jouera pas le nul"

Voir le site Téléfoot

'On ne jouera pas le nul'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-04T12:41:00.000Z, mis à jour 2009-11-04T12:41:00.000Z

Alors que Lyon n'a besoin que d'un point contre Liverpool pour obtenir son billet pour les 8e de finale de la Ligue des Champions, Kim Källström assure que l'OL visera la victoire. Le Suédois reconnaît par ailleurs craindre tout particulièrement la force de frappe de Fernando Torres.

KIM KÄLLSTRÖM, la victoire à Saint-Étienne est-elle importante afin de bien préparer la venue de Liverpool?


K.K. : C'est sûr que nous restions sur deux défaites d'affilée en championnat, il était donc très important de gagner le derby. Cette victoire nous a fait énormément de bien, elle nous a remis en route.


Le match contre Liverpool peut vous permettre de vous qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions dès cette quatrième journée…


K.K. : C'est très important d’être capable d’assurer la qualification dès maintenant. Un résultat nul peut nous assurer la qualification mais nous allons nous préparer comme d'habitude et viser la victoire. On ne jouera pas le nul. On va jouer notre jeu et essayer de gagner. Peut-être que nous ferons un nul et que nous serons satisfaits à la fin. Mais nous allons aborder ce match en voulant tout faire pour le gagner.


Liverpool se prépare à jouer son va-tout à Gerland, le match sera-t-il différent qu'à l'aller?


K.K. : Non, je ne crois pas même si Liverpool est dos au mur. Ce sera le même genre de match qu'à Anfield : nous devrons avant tout être costaud défensivement. Les joueurs de Liverpool ont l'habitude de jouer avec de la pression, ils vont sans doute essayer d'attaquer dès le début. De toute façon, c'est leur jeu d'aller vers l'avant. À nous de résister et de contre-attaquer ensuite.


Affronter Liverpool est-il toujours un rendez-vous particulier pour un joueur de football?


K.K. : Quand j’étais petit, en Suède, le foot anglais était le championnat étranger le plus connu. Le maillot rouge, Anfield… C’est sûr que ça fait rêver! Mais quand on rentre sur le terrain, si on pense à ça, ce sera difficile. Ceci étant, Liverpool est un club mythique et magnifique.


Fernando Torres sera-t-il le danger numéro un?


K.K. : C’est un des meilleurs attaquants d'Europe, peut-être le meilleur… C’est un joueur complet, il a tout dans son jeu. J’ai déjà joué contre lui en sélection, il est très fort, bon avec le ballon, dans les déplacements, face au but… S'il joue, il faudra faire attention mais ne pas non plus se focaliser sur lui. D'autres joueurs de Liverpool peuvent faire la différence à tout moment.


Êtes-vous surpris que Liverpool soit actuellement en si mauvaise posture?


K.K. : Un petit peu car c'est une grande équipe, avec de grands joueurs. À mon avis, leur mauvais passage est davantage une question de confiance que de talent, cela peut arriver à toutes les équipes.


L'OL vise-t-il la première place de son groupe?


K.K. : Il est trop tôt pour parler de la première place. On verra après cette quatrième journée même si, après notre bon départ, l'objectif est bien sûr de terminer en tête de la poule.