Où sont les buts ?

Voir le site Téléfoot

Où sont les buts ?
Par Olivier d'ARIES|Ecrit pour TF1|2009-09-07T11:08:00.000Z, mis à jour 2009-09-07T11:08:00.000Z

En 2009, les buts de l'équipe de France se comptent sur les doigts d'une main. Qu'ils jouent mal ou bien, comme samedi face à la Roumanie (1-1), les Bleus ont du mal à faire la différence. Est-ce une question de malchance ou de maladresse ? Les Français s'interrogent.

Les habitudes ont la vie dure en équipe de France. Depuis bientôt onze mois, les Bleus ont perdu le chemin du but adverse. Qu'ils soient bons, très bons ou mauvais, le résultat est toujours le même : l'équipe de France n'inscrit jamais plus d'un but par rencontre. Depuis un amical remporté 3-1 face à la Tunisie en octobre 2008, les attaquants tricolores sont à la peine. C'est souvent en raison d'une animation défaillante et d'un manque d'inspiration flagrant. Mais pas toujours. Samedi soir face à la Roumanie (1-1), les Bleus n'ont pas manqué de grand chose. Ils n'ont pas été récompensés de leurs efforts pour autant.


Où sont les buts ?

Au Stade de France, l'équipe de France a dominé de la tête et des épaules les hommes de Razvan Lucescu. Venus à Saint-Denis pour ne pas perdre, les Roumains n'ont que très rarement montré leur nez au balcon. Mais, grâce au malheureux Escudé, ont marqué autant de fois qu'une équipe de France qui ne s'est jamais avare en matière de tirs au but.


Vingt fois, Thierry Henry et compagnie ont frappé au but. A une seule reprise, les filets ont tremblé. Maladresse ou malchance ? Sans doute un peu des deux. Même si Raymond Domenech penche nettement et clairement vers la seconde proposition : "Quand on a autant d'occasions de buts, je me dis qu'il y a la malchance, le manque de réussite. Pas de la maladresse, mais ce petit truc qui fait qu'on la met au fond ou pas. En ce moment, ça ne roule pas trop pour nous. Je connais peu d'équipes qui ont autant d'occasions de buts que nous", se désole le sélectionneur national.


"Peut-être qu'on ne travaille pas assez..."


Thierry Henry, auteur du seul but français du match, le 49e de sa carrière chez les Bleus, a la même lecture que Raymond Domenech. Les Français n'ont pas été gâtés. Tout simplement. "Personne n'a vendangé quoi que ce soit. On a touché la barre, le gardien a sorti des arrêts et on a eu un but signalé hors jeu. Il y a eu des occasions. Pour moi, on ne peut pas vraiment parler de problème d'efficacité." Sur ce dernier point, le Barcelonais va peut-être un peu loin. L'équipe de France reste quand même sur une série de huit matches lors desquels elle n'a trouvé la faille qu'à quatre reprises (dont deux fois par Franck Ribéry). Il y a forcément quelque chose qui cloche.


"Peut-être qu'on ne travaille pas assez...", ose lancer Karim Benzema après la rencontre. Remplaçant au coup d'envoi, le Madrilène soulève un point que personne n'a abordé avant lui. Pour l'ancien Lyonnais, la réussite passe par la répétition des gammes : "Peut-être qu'il faut travailler un peu plus la finition et le jeu devant le but. C'est comme ça qu'on pourra se donner confiance." D'ici le rendez-vous de Belgrade, les Français ont-ils le temps de régler la mire ? Yoann Gourcuff promet d'essayer. Mais le temps est compté : "On va essayer de travailler là-dessus. Mais il faut peut-être également plus de concentration, avoir un esprit de tueur devant le but..." C'est une autre piste. Et, dans l'état actuel des choses, les Français ne peuvent s'offrir le luxe de la négliger.