Dans l'actualité récente

Les oubliés du mercato d'hiver

Voir le site Téléfoot

Lassana Diarra - Equipe de France face à l'Irlande, à Croke Park, le 14 novembre 2009.
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-01-31T23:28:58.520Z, mis à jour 2017-02-01T16:29:34.149Z

Alors qu'il comptaient se relancer, qui sont les grands perdants de ce mercato ?

Annoncés partants certains, ils devaient animer le mercato hivernal. Pourtant, au matin du 1er février, ils sont toujours dans leur club. Retour sur les principaux transferts avortés de l’hiver.


Lassana Diarra :

La situation du milieu de terrain des Bleus est claire, il n’acceptera de signer dans un club que si ce dernier accepte de régler l’amende qu’il a été condamné à payer suite à son conflit avec le Lokomotiv Moscou. Hors, vu son niveau actuel, difficile de trouver une équipe prête à débourser 10 M€ pour un joueur de 31 ans qui sort d’une période incertaine entre blessures et  mise à l’écart.

Toujours à Marseille, il ne peut désormais compter que sur la très riche ligue chinoise pour espérer partir cet hiver. Sinon, il pourrait  être un renfort de poids pour le milieu de terrain phocéen dans sa quête de qualification européenne.


Nicolas Pépé :

L’attaquant angevin, présent à la CAN, avait un bon de sortie et son départ semblait acquis. De nombreux clubs français (Lyon, Marseille) et étrangers (Hull City) semblaient prêts à s’offrir les services de l’Ivoirien.

Malgré cette concurrence, aucun de ses prétendants n’a su convaincre les dirigeants du SCO qui veulent 10 M€. Retour à la case départ donc, le feuilleton recommencera en juillet.



Mathieu Debuchy :

L’hiver dernier, le latéral droit était venu chercher du temps de jeu du côté de la Gironde. Malheureusement pour lui, une blessure l’avait empêché d’enchaîner les matches et son retour à Arsenal s’est soldé par un échec. Inutilisé, il souhaitait se relancer par un nouveau prêt.

Malheureusement pour lui, les incertitudes entourant sa condition physique ont eu raison de ses velléités de départ, aucun club ne souhaitant prendre le pari. Sa carrière semble au point mort.


Didier Drogba :

Parti de l’Impact Montreal en novembre pour relever un dernier challenge en Europe, il pensait pouvoir apporter son expérience et son leadership à un club de premier ordre, pourquoi pas du côté du sud de la France, pour un montant raisonnable.

Malgré son CV, il semblerait que son âge (38 ans) ait eu raison de ses dernières ambitions. Attention toutefois, en tant que joueur libre, il n’est pas assujetti aux périodes de mutations et peut signer n’importe où, n’importe quand.


Adil Rami :

Placardisé à Séville où il a perdu sa place suite au changement d’entraîneur, l’ancien lillois avait le profil du bon coup à joueur pour une équipe manquant de densité en défense centrale. Son expérience, sa puissance et sa grinta pouvant rendre bien des services.

Malgré des rumeurs de dernière minute l’envoyant au PSG ou à l’OM, il ne quittera finalement pas l’Andalousie où il devra se battre pour regagner du temps de jeu.