Le patron du PSG, Nasser Al-Khelaïfi évoque les dossiers chauds

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Gregory GONZALEZ|Ecrit pour TF1|2011-11-05T11:00:00.000Z, mis à jour 2011-11-08T00:50:39.000Z

Lors d'un entretien à l'Equipe, le président du conseil d'administration du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a évoqué les dossiers chauds du moment: le recrutement de David Beckham, Pastore, Leonardo et Antoine Kombouaré.

Au cours d'une interview accordée à l'équipe, le patron qatari du PSG, Nasser Al-Khelaïfi s est exprimé au sujet des protagonistes de son club.


Annoncée comme imminente, la signature du "Spice Boy" n'a pas été confirmée par le patron du PSG. Mais les discussions existent : "Le PSG s'intéresse à tous les grands joueurs et David Beckham en est un..."S'il assure ne pas l'avoir rencontré et ne préfère pas s'étendre sur le sujet car « il est sous contrat », Al-Khelaïfi est dithyrambique sur l'Anglais : « Beckham, ça dépasse le sport. C'est un ambassadeur, c'est une marque, c'est un exemple pour les autres. Mais c'est aussi et toujours un très bon joueur de foot dont l'âge (36 ans) ne pose pas de problème. » A voir les dernières performances de l'ancien de MU et du Real Madrid, on ne peut que se ranger à son avis. Auteur de deux passes décisives et déclencheur d'un penalty face à New York en demi-finale de Conférence Ouest en MLS, le milieu de terrain des LA Galaxy a montré qu'il pouvait encore apporter beaucoup au haut niveau. Paris pourrait bientôt en profiter.


Le PSG a-t-il été déraisonnable en déboursant 42 millions d'euros pour soutirer Javier Pastore à Palerme ? Visiblement pas, à en croire Onze Mondial. Le prix de l'Argentin contiendrait en effet une part de celui de Salvatore Sirigu. A l'origine, El Flaco devait être cédé contre 35 M€ et le gardien italien contre 11 M€. Mais un deal aurait été conclu pour surévaluer le transfert de Pastore et sous-évaluer celui de Sirigu afin d'arranger la formation sicilienne qui devait reverser un pourcentage du transfert du gardien à son ancien club.


Le nouveau boss parisien a d'ailleurs évoqué les performances de l'encadrement et du staff parisien. Un temps sur la sellette, Antoine Kombouaré attire cette fois-ci les louanges, même si Nasser Al-Khelaïfi réaffirme haut et fort que Leonardo est le patron du sportif : « Ce qui concerne le coach dépend de Leonardo. C'est lui qui doit évaluer l'entraîneur () Leonardo est la personne la plus habilitée à parler du coach, des joueurs, du recrutement Je respecte son indépendance, je ne veux pas interférer dans son travail. » Des déclarations qui montrent bien le poids qu'a rapidement pris le Brésilien dans l'échiquier parisien.