Dans l'actualité récente

Pays-Bas – France : Une défense d’attaque

Voir le site Téléfoot

Layvin Kurzawa
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-10-10T14:19:19.702Z, mis à jour 2016-10-10T14:22:35.226Z

Avant l’Euro, le secteur défensif des Bleus inquiétait. Maintenant, il s’agit de l’un des points forts du système de Deschamps, à tel point que s’y faire une place risque de devenir très compliqué.

Au début de l’été dernier, la défense Bleue suscitait beaucoup d’inquiétudes. Entre les blessures (Varane, Zouma, Mathieu, Laporte, Debuschy, Tremoulinas), ou les suspensions (Sakho), l’équipe de France commençait l’Euro avec une défense en chantier. A présent, avant la rencontre contre les Pays-Bas, l’arrière garde française paraît bien plus rassurante.


Retour des blessés, et arrivée d’une nouvelle génération

Forcément, les blessés ne pouvaient pas rester indisponibles éternellement. Avec un contingent de défenseurs centraux de qualité, Deschamps dispose d’un vivier impressionnant. Avec Varane, Koscielny, Laporte, le sélectionneur s’est même permis de convoquer le jeune Kimpembe. Du coup, même les absences sur blessure de Rami, Mangala, ou Umititi ou la retraite internationale de Mathieu ne fragilisent pas ce secteur.


Équipe de France : quelle défense sans Varane ?


Les places vont coûter cher !

Cela risque même de devenir compliquer d’intégrer la sélection en défense. Il y a sept défenseurs centraux qui postulent à une place en Bleu ! Même les latéraux apportent plus de garantie défensivement et offensivement. Kurzawa (24 ans) à gauche a marqué de nombreux points à chacune de ses apparitions, alors que Sagna et Sidibé (24 ans) ont très bien occupé leurs couloirs lors de leurs apparitions en sélection. Sans oublier Corchia, voire Jallet à droite et Digne ou Trémoulinas et pourquoi pas Evra (qui n'a pas officialisé une retraite internationale) dans le couloir gauche.


France-Bulgarie : Djibril Sidibé


Le danger vient aussi de derrière

Les Bleus sont invaincus depuis leur rentrée et ils le doivent aussi à leurs défenseurs. La paire Varane-Koscielny donne des sérieuses garanties, bien aidé par le 4-4-2 mis en place et les deux milieux de terrain placés devant eux. Du coup, l’équipe de France n’a pris que 2 buts en trois matches (victoire 3-1 en Italie, nul 0-0 en Biélorussie, et succès 4-1 contre la Bulgarie). Mais les arrières latéraux sont aussi très impliqués dans les buts marqués. 

Layvin Kurzawa a été buteur et passeur en Italie, et l'ancien Auxerrois Bacary Sagna a délivré la passe décisive sur l’égalisation de Kévin Gameiro contre la Bulgarie. Et le latéral gauche du PSG est aussi à l’origine du quatrième but français vendredi dernier. Solides en défense, et précieux dans l’aspect offensif, les défenseurs français sont une arme précieuse pour Didier Deschamps. Face aux Pays-Bas, ils devront une nouvelle fois le démontrer, aussi bien derrière que devant.

L'égalisation de Gameiro contre la Bulgarie sur un service de Sagna :