Les Pays-Bas y sont

Voir le site Téléfoot

Les Pays-Bas y vont tout droit
Par Martin MOSNIER|Ecrit pour TF1|2010-06-19T22:45:02.000Z, mis à jour 2010-06-19T22:45:02.000Z

Vainqueurs (1-0) d'un Japon accrocheur grâce à un but de Wesley Sneijder en seconde période, les Pays-Bas sont les premiers qualifiés pour les 8e de finale. Avec 6 points, les Oranje sont en effet à l'abri. Le Japon et le Danemark, qui s'affronteront lors de la dernière journée, comptent 3 points.

PAYS-BAS - JAPON: 1-0
But: Sneijder (53e)


Curieuse impression que celle laissée par les Pays-Bas après leur deux premières sorties en Coupe du monde. Certes, d'un point de vue comptable, l'affaire est bouclée avec six points récoltés. Mais les Oranje devaient être flamboyants, forts de leur potentiel offensif à faire trembler n'importe quelle arrière-garde. En deux matches, la bande à van Persie, encore une fois privée de Robben trop juste physiquement, n'a pas franchement été à la hauteur de sa réputation. Une confirmation malgré tout, comme face au Danemark (2-0), les Bataves se sont davantage distingués face au Japon par la solidité de leur défense que par le panache de leur attaque. La première mi-temps de la rencontre face au Japon fut sur ce point exemplaire.


45 minutes fades et sans relief où les Pays-Bas ont tourné autour du bloc nippon sans jamais parvenir à se montrer dangereux. Et si les hommes de Van Marwijk ont réalisé 243 passes de plus que leurs adversaires du jour, leur domination fut d'abord stérile. Comme face au Danemark, le salut des Oranje est venu d'un coup du sort. Un csc face aux Scandinaves, une grossière faute du main de Kawashima face au Nippon. Le portier japonais a mal négocié une frappe de Sneijder et coulé un Japon valeureux jusque-là (53e). Car Honda et ses coéquipiers méritaient sans doute mieux. Pas plus entreprenant que les Oranje en première mi-temps mais tout aussi solide, le Japon s'est, un peu, réveillé suite à la boulette de son gardien.


Une frappe d'Okubo a obligé Stekelenburg à son seul arrêt de la rencontre (56e). Mais comme les Bataves n'ont pas capitalisé sur leur ouverture du score heureuse, malgré deux duels mal négociés par Afellay (85e et 88e), les jeux sont restés ouverts jusqu'au bout. Et Okazaki, bien lancé dans les arrêts de jeu, aurait pu permettre au Japon d'arracher un nul qui n'aurait pas eu des allures de hold up. Finalement, la seule vérité qui compte, celle des chiffres, permet aux Pays-Bas, invaincus depuis 9 matches de poule en Coupe du monde, d'aborder dans les meilleures conditions son dernier match face au Cameroun. Le Japon, lui, jouera sa place en 8e de finale face au Danemark.