Pays de Galles : Craig Bellamy victime d'injures racistes

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-11T15:19:00.000Z, mis à jour 2011-10-11T15:26:16.000Z

Actuellement avec l'équipe du Pays de Galles, Craig Bellamy est concerné par une affaire de racisme : en déplacement avec Liverpool à Brighton, il a subi des insultes liées à ses origines galloises.

Le racisme est un fléau dont les sociétés occidentales ont encore beaucoup de mal à se débarasser. Et parce que le sport est souvent un reflet de la société, le racisme est un vrai problème du football européen.

Les faits en question datent déjà du 21 septembre dernier : Liverpool se déplaçait alors dans le sud de l'Angleterre, pour rendre visite à Brighton & Hove Albion, pour le compte du 3ème tour de la Carling Cup. Un match remporté 2 buts à 1 par les Reds, avec des buts de Craig Bellamy (7ème) et Dirk Kuyt (81ème), les sudistes n'ayant réduit le score que dans les arrêts de jeu. Une qualification sans histoire face à un récent promu en Championship, la 2ème division anglaise ?

C'est bien hors du terrain que ce match fait parler jusqu'à aujourd'hui : certains supporters de Brighton auraient traité l'avant-centre de Liverpool Craig Bellamy de « bais*** de moutons » (sic). La Fédération Anglaise a lancé une enquête à la demande de l'association Let's Kick Racism Out of Football, ces chants étant considérés comme « inhumains, dégradants et vils ». Un témoin a déclaré au Daily Mail : « Les injures étaient souvent lentes, sinistres et délibérées ».

Les fautifs risquent dorénavant une amende, tout comme le club de Brighton, coupable de n'avoir pas su contenir ces comportements. Ces insultes se rapportent à la nationalité galloise du badboy de Liverpool, ex-capitaine de sa sélection (63 sélections), et procèdent de la rivalité ancestrale entre anglais et gallois. Christian Roberts, ancien attaquant de Cardiff désormais militant contre le racisme, a lui déclaré : « Les chants anti-gallois sont quelque chose que les joueurs gallois ont dû gérer durant leur carrière ».

En tapant ainsi du poing sur la table, le football anglais semble en tous cas déterminé à tracer une frontière claire entre humour potache et injures à caractère xénophobe. Craig Bellamy, lui, pense à prendre sa retraite international. Sans que les évènements soient liés.