Dans l'actualité récente

La photo du jour : Pepe, ennemi public n°1

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-01-19T17:51:00.000Z, mis à jour 2012-01-19T17:57:50.000Z

Il est aujourd'hui dans le viseur de la presse européenne. Auteur d'agressions et de simulations dans un même Clasico, le milieu de terrain portugais du Real Madrid ne laisse pas insensible. Peut-il continuer à " jouer " de cette manière ?

Les images de son agression sur Messi sont passées en boucle dès la fin du Clasico. En marchant sur la main du Barcelonais, Pepe ne s'est pas fait que des amis.






Depuis son arrivée au Real en 2007, Pepe n'a reçu que cinq cartons rouges. La statistique peut surprendre tant le Portugais impose la méfiance dès qu'il essaye de stopper un adversaire. Mercredi soir, il a une nouvelle fois pris le rôle de boucher en s'attirant les foudres des cadres barcelonais. Gerard Piqué a déclaré sèchement qu'il n'aimerait pas « avoir un coéquipier comme Pepe ». En plein match, Wayne Rooney s'est même permis d'adresser sur Twitter un message qualifiant le Portugais « d'idiot ».




Pour ses coéquipiers du Real Madrid, les dernières actions de Pepe deviennent de plus en plus compliquées à défendre. Ricardo Carvalho s'y est essayé à la fin du match pour déclarer que « Pepe est un joueur dur, il est parfois limite. Mais il reste toujours propre et loyal. Son intention est toujours de jouer le ballon », difficile de l'imaginer. Même José Mourinho a déclaré que l'agression sur Messi serait « condamnable si elle est intentionnelle ».


Avant d'envisager de possibles sanctions de la Fédération espagnole de football, ces prochains faits et gestes seront observés avec attention.