Dans l'actualité récente

Les phrases qui ont fait 2016 dans la planète foot

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-12-30T14:06:19.732Z, mis à jour 2016-12-30T14:07:18.788Z

Plusieurs stars du foot se sont encore lâchées ces derniers mois, très souvent sous le feu de la colère. Tour d'horizon des meilleures phrases.

L’année 2016 se termine et, avant de passer à 2017, il est temps de regarder un petit coup dans le rétroviseur pour voir ce qu’il s’est passé du côté des déclarations et autres phrases choc.

Messi arrête, puis rempile

Lionel Messi vient tout juste de perdre la finale de la Copa America pour la troisième fois (2007, 2015 et 2016), à laquelle s’ajoute la désillusion de la Coupe du Monde 2014. Celle de trop au moment où il annonce sa retraite internationale : « Pour moi, la sélection c’est terminé. J’ai beaucoup donné, j’ai essayé, j’ai connu quatre finales et je n’en ai gagné aucune. » La star du FC Barcelone reviendra finalement sur sa décision presque dans la foulée.

Zlatan, la sortie avec les mots

Avec 156 buts en quatre saisons avec le PSG (toutes compétitions confondues), c’est peu dire que Zlatan Ibrahimovic a marqué l’histoire du club de la capitale. Arrivé en Ligue 1 avec la forme (« Je ne connais pas la Ligue 1 mais la Ligue 1 me connaît »), le géant suédois est parti en y mettant... la forme. Il résume son passage au PSG comme ceci : « Je suis venu comme un roi, je repars comme une légende. » Punchline.

Ronaldo très chafouin

« Si tout le monde jouait comme moi, on serait premiers » : nous sommes en février 2016 et Cristiano Ronaldo a du mal à digérer la défaite dans le derby à domicile face à l’Atlético. Il ajoute, « Pour gagner un championnat comme la Liga, et je ne veux critiquer personne, sans les meilleurs, c’est compliqué. Sans Karim, sans Pepe, sans Marcelo, sans Bale, c’est difficile. » CR7 nomme des joueurs et oublie ses autres coéquipiers. Depuis, le Real Madrid n’a plus perdu.

« Si on continue comme ça, on va jouer le maintien »

Habitué au haut du tableau et récent finaliste de la Ligue des Champions, l’Atlético Madrid démarre la saison 2016/2017 par deux piètres matches nuls face à Alavés puis Leganés. Antoine Griezmann prend alors ses responsabilité est assène un « Si on continue comme ça, on va jouer le maintien » pour piquer l’orgueil des Colchoneros.

Ronaldo vs. Xavi

Xavi n’est plus un joueur du FC Barcelone mais il est toujours un fervent admirateur de Lionel Messi, son ex-coéquipier. Quand on lui demande qui est le meilleur entre Messi et Ronaldo ? « Cristiano est un footballeur d’époque, mais le problème c’est qu’il y en a un autre qui est pratiquement le meilleur joueur de l’histoire. Les comparer ? Pour moi, il n’y a pas photo. » La réponse de CR7 ? « Le joueur le plus recherché sur internet, c’est moi. Peu m’importe ce que dit Xavi, qui joue au Qatar. Xavi a tout gagné : la Coupe du Monde, l’Euro… mais il n’a jamais gagné le Ballon d’Or. » Et bim !

Les maillots de Puma

Xhaka a eu quelques problèmes de maillot contre la France : le sien s’est arraché plusieurs fois. Après la rencontre, il ironise, « J’espère que Puma ne fabrique pas des préservatifs. »

« Je te déteste »

Antoine Griezmann a croisé deux fois Cristiano Ronaldo en finale la saison dernière : une première fois avec l’Atlético Madrid en Ligue des Champions puis avec la France à l’Euro 2016. Il les a perdues toutes les deux… Dans un entretien accordé à France Football, le Portugais a confié que le Français lui avait dit qu’il le détestait lors d’une rencontre dans un restaurant. Sur le ton de l’humour bien sûr.

Deschamps : « 9 fois sur 10, on la gagne »

Didier Deschamps a toujours le sens de la formule, même après avoir perdu en finale de l’Euro 2016. Pour lui, il n’y avait pas photo, ses Bleus méritaient d’aller au bout, « si on jouait ce match dix fois, on le gagnerait neuf fois. » Cette défaite sonne comme « un gâteau sans la cerise » mais il retient quand même tout le reste : l’amour du public et le groupe qui s’est créé. Déjà de grandes victoires en somme.

Icardi affronte les Tifosi de l’Inter

« Je suis prêt à les affronter un à un. J'ai grandi dans un quartier d'Argentine avec le plus haut taux de criminalité. Ils sont combien ? 50, 100, 200 ? OK, enregistrez mon message et passez-leur : je leur ramène 100 criminels d'Argentine qui les tueront où qu'ils soient, alors on verra » voilà le message d’Icardi lancé à l’encontre de la Curva Nord, un groupe de supporters de l’Inter Milan. L’histoire est née d’une anecdote racontée dans sa biographie et le ton est monté très haut entre les deux parties.