Dans l'actualité récente

Pirlo a un regret : n'avoir jamais joué au Real ou au Barça

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-11-16T14:12:34.291Z, mis à jour 2016-11-16T16:18:02.232Z

Andrea Pirlo achève sa brillante carrière aux Etats-Unis, au New York City FC. L'Italien a connu bien des succès grandioses en Serie A, mais il lui reste un regret quand il retrace son parcours : celui de n'avoir pu porter le maillot du Real Madrid ou du FC Barcelone.

Six fois champion d'Italie, quatre finales de Ligue des champions dont deux remportées, une Coupe du monde, une finale de l'Euro, une pelletée de coups francs et passes laser lumineuses… Le palmarès d’Andrea Pirlo est à l’image du joueur : immense.

« C’est le rêve de chaque footballeur »

Depuis l’été 2015, le milieu de terrain poursuit sa route de l’autre côté de l’Atlantique. Sous les ordres de Patrick Vieira et accompagné de David Villa et Frank Lampard jusqu’à il y a quelques jours, Andrea Pirlo défend les couleurs du New York City FC en Major League Soccer. Mais il n’oublie pas sa carrière européenne, qu’il mena exclusivement en Italie. Et c’est ce dernier point qui lui laisse un très léger goût amer aujourd’hui.

Interrogé par Marca, le champion du monde 2006 confie : « J’ai un regret, celui de n’avoir jamais joué pour le Real Madrid ou le FC Barcelone, car jouer là-bas est le rêve de chaque footballeur. Mais je suis très satisfait d’avoir évolué avec les meilleures équipes d’Italie ». Andrea Pirlo, révélé à Brescia, fut engagé à l’âge de 19 ans par l’Inter Milan en 1998. Mais il n’eut jamais réellement sa chance et après deux prêts – à la Reggina et à Brescia –, il s’engagea en 2001 à l’AC Milan.

« Milan n’a pas voulu me laisser partir »

Chez les Rossonero, sous les ordres de Carlo Ancelotti, Leonardo et Massimiliano Allegri, Andrea Pirlo s’éleva parmi les meilleurs joueurs du monde et se forgea un palmarès énorme. Il eut pourtant deux fois l’occasion de quitter le Milan pour rejoindre les mastodontes d’Espagne. La première fois, c’était en 2006. Impliqué dans le Calciopoli – l’affaire des matchs truqués en Italie – avec la Juventus, la Fiorentina, la Lazio Rome et la Reggina, l’AC Milan écopa d’une pénalité de 8 points. Le Real Madrid, alors coaché par Fabio Capello, se manifesta pour recruter Pirlo. Il y avait d’ailleurs une place à prendre dans l’entrejeu madrilène puisque Zinedine Zidane venait de prendre sa retraite.

 Pourquoi l’Italien n’a-t-il donc pas pris la direction des Merengue ? « Milan n’a pas voulu me laisser partir et on m’a proposé un nouveau contrat. Etais-je déçu ? Eh bien, c’est malheureusement vrai qu’ils ne voulaient pas que je parle, mais dans le même temps, j’ai passé dix ans à Milan à gagner tout ce qui était possible », répond-il. Une autre occasion se présenta en 2010 quand Pep Guardiola lui proposa de le rejoindre au Barça. Sans succès, une fois de plus. Finalement, Andrea Pirlo quitta l’AC Milan en 2011 et s’engagea avec la Juventus. « J’avais besoin d’une autre équipe avec un projet nouveau, mais quand même une équipe de vainqueurs. La Juve était parfaite, ils n’avaient plus rien gagné depuis longtemps et ils faisaient leurs débuts dans leur nouveau stade. C’était le meilleur endroit pour construire quelque chose », conclut le joueur.