Pjanic dans son jardin

Voir le site Téléfoot

Pjanic dans son jardin
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-29T20:24:00.000Z, mis à jour 2010-03-29T20:24:00.000Z

En Ligue des Champions, Miralem Pjanic a pris l'habitude de briller cette saison. Avant de retrouver Bordeaux, le milieu de terrain des Gones, auteur du but de la qualification à Madrid au tour précédent, est prêt à revêtir son plus beau costume pour guider Lyon vers les sommets européens.

Miralem Pjanic retrouve son terrain de chasse favori. Bordeaux le sait bien : le milieu de terrain lyonnais n'aura peut-être pas le même visage que le joueur qu'ils ont l'habitude de défier sur les prés de Ligue 1. Quand l'hymne de la Ligue des Champions retentit, le Bosniaque se sent pousser des ailes. Contre le Real Madrid en 8e de finale, il a ainsi été le sauveur des Gones en marquant le but égalisateur à Santiago-Bernabeu qui a permis à l'OL de décrocher une qualification historique. Loin d’être un coup d'éclat isolé.


Régulièrement aligné par Claude Puel dans son onze départ dans la plus prestigieuse compétition européenne, l'ancien Messin répond présent. Du haut de ses 19 ans, il hausse son niveau pour se mettre au diapason des grands joueurs européens et tirer Lyon vers le haut. C'est simple, Miralem Pjanic est un peu comme chez lui en Ligue des Champions. En huit matches sur la scène européenne, le milieu a ainsi marqué quatre buts et délivré trois passes décisives. Une rentabilité bien supérieure à celle qu'il a en L1 cette saison avec trois buts et trois passes en 29 matches de championnat.


Prêt à relever le défi bordelais


Les observateurs ne tarissent pas d'éloges sur les performances du nouveau numéro 8 de l'OL. "Il joue simplement et rend les choses plus faciles pour les autres. Le temps s'arrête quand il a le ballon entre ses pieds", explique sur le site de l'UEFA Yvon Pouliquen, qui l'a eu sous ses ordres à Metz. Bernard Lacombe voit de son côté "un phénomène. Il y en a peu comme lui. Un futur cador". Malgré ces compliments, "Mire", meilleur buteur de l'OL sur la scène européenne, garde les pieds sur terre. Et fait le point sur ce duel face aux Girondins avec beaucoup de maturité.


Pjanic se méfie ainsi des coéquipiers de Yoann Gourcuff. "Nous n'allons pas prendre Bordeaux à la légère. Ce n'est pas parce que nous avons éliminé le Real que nous allons en faire de même avec les Bordelais qui ont déjà démontré qu'ils possédaient une très bonne équipe". Il souligne également l'importance de ce match aller. "Il est surtout important de ne pas prendre de buts. Nous savons dans quel état nous nous trouvons lorsque nous n'en prenons pas. Bordeaux sera plus en difficulté car cette équipe sait qu'elle ne devra pas en concéder". Enfin, il ne fait pas un cas de sa situation personnelle. "Nous sommes tous prêts. Nous sommes tout un groupe concerné, prêt pour jouer mardi car il y aura besoin de tout le monde. Je ne sais pas si je vais commencer mais cela fait toujours du bien de jouer".


Qu'il soit remplaçant ou titulaire, l'ancien Messin aura de toute manière un rôle à jouer à un moment ou un autre. Et peut-être sur coup franc où il a déjà démontré de belles dispositions cette saison. "Cela va se jouer sur des détails et notamment les phases arrêtées qui seront importantes, certainement", glisse-t-il. A 19 ans, Pjanic a décidément la tête sur les épaules. Et ce n'est pas un quart de finale de la Ligue des Champions qui va faire trembler celui qui restera comme le héros lyonnais de Santiago-Bernabeu...