Place aux barrages !

Voir le site Téléfoot

Place aux barrages !
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-11T16:52:04.000Z, mis à jour 2009-10-11T16:52:04.000Z

Malgré sa victoire face aux Iles Féroé (5-0), à Guingamp, la France devra disputer les barrages en novembre pour décrocher son billet pour le Mondial 2010. Avant même le dernier match face à l'Autriche, mercredi, le large succès de la Serbie face à la Roumanie (5-0) a scellé le sort des Bleus.

FRANCE - ILES FEROE : 5-0
Buts : Gignac (34e et 38e), Gallas (53e), Anelka (86e) et Benzema (88e)


Le scénario tout comme le résultat en contenteraient plus d'un. Vainqueurs sans l'ombre d'un doute d'une bien faible équipe féroïenne, les Bleus ont rempli leur part du contrat. Seulement voilà, la Serbie a fait de même contre la Roumanie (5-0). Et tout le monde était prévenu, dans ce cas de figure, ce sont donc les hommes de Randomir Antic qui valident leur billet direct pour l'Afrique du Sud. Les Français finissent eux la soirée avec le sourire crispé d'une nette victoire acquise «pour du beurre» et qui laisse surtout de nombreux regrets. A présent tournés vers les barrages, leur dernier recours pour aller au Mondial, les Bleus peuvent toutefois retenir quelques enseignements de leur voyage en Bretagne, même s'il faut l'avouer, le match face au Féroé n'a strictement rien à voir avec ce qui les attend.


Sans Karim Benzema au coup d'envoi mais avec André-Pierre Gignac, comme annoncé depuis plusieurs jours, l'équipe de France s'est aussi présentée comme prévu dans un 4-4-2 inhabituel en l'absence de Yoann Gourcuff. Ça ne l'a pas empêchée de prendre le jeu à son compte très rapidement. Face à une formation regroupée, venue pour défendre et qui n'avait pas le choix d'ailleurs, les partenaires de Thierry Henry ont tout de suite enchaîné occasion sur occasion. Avec Sagna et Evra comme ailiers, Anelka presque en meneur de jeu à l'ancienne et un Jérémy Toulalan omniprésent sur les coups de pieds arrêtés, Jakup Mikkelsen, le portier féroïen, a très vite compris que la soirée allait être longue. Ce n'est pas pour autant qu'il a baissé la tête. Bien au contraire.

Entrée réussie pour Benzema



Sans lui, et sans ses montants également, qui l'ont suppléé à trois reprises (11e, 24e et 37e), son équipe aurait pris une véritable correction. Au final, les îles Féroé, adversaire préféré des Français dont le dernier carton remonte à deux ans à Torshavn (6-0), ont quitté la pelouse avec cinq buts dans la musette certes. Mais aussi avec le sentiment de s'être battues jusqu'au bout. Un sentiment partagé avec leurs bourreaux, qui prévenus du résultat de Belgrade, n'ont pas exulté malgré la victoire. Dans ce groupe et jusqu'au coup de sifflet final à Guingamp, les joueurs tricolores ont joué le jeu. Dans un stade du Roudourou enchanté de les accueillir, ils ont montré qu'ils étaient heureux d'être ensemble, de jouer les uns avec les autres. Très attendu après ses déclarations, Benzema a réussi une excellente entrée. Le Madrilène a non seulement marqué son septième but en sélection (88e), mais il s'est aussi montré très actif et plein d'envie.


Que dire alors d'André-Pierre Gignac, auteur de son premier doublé en Bleus (34e et 38e) ? Comme au match aller, c'est lui, le petit nouveau, qui a mené les siens sur la voie du succès. Un résultat maquillé par les réalisations de Gallas (53e) et Anelka (86e), eux aussi irréprochables dans leurs intentions, à l'image de toute l'équipe. En définitive, excepté l'issue finale, il n'y a que du bon à retenir de ce match. «Ils ont fait ce qu'il fallait, a du reste confié Raymond Domenech à l'issue de la rencontre au micro de TF1, c'est dommage». Ce dernier s'est toutefois voulu résolument positif pour terminer. «La déception, c'est si on n'est pas qualifié, a-t-il souligné. Mais on va se qualifier.» En 2006, le sélectionneur ne s'était pas beaucoup trompé dans ses prédictions. S'il pouvait encore dire vrai...


LA DECLA : Jérémy Toulalan


"Le plus important c'est d'avoir bien joué et gagné avec pas mal de buts même si malheureusement la victoire est pour la 2e place. On a encore un match contre l'Autriche pour bien préparer les barrages. C'est dommage parce que par rapport à nos qualités, c'est rageant. On a bien joué, il y a eu des buts, on était sur la continuité des derniers matches. L'ambiance était plutôt bonne, ici ils sont plus supporteurs que spectateurs. Quand il y a eu 3-0, ils ont moins encouragé mais c'était une belle soirée."