Portugal : quel impact sur l'économie du pays ?

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo - Portugal
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-07-17T14:38:07.108Z, mis à jour 2016-07-17T14:39:53.345Z

Une semaine après la victoire du Portugal à l'Euro, on se questionne au pays sur les éventuelles retombées économiques.

Après la joie et l'effervescence, les économistes portugais planchent sur les éventuelles retombées économiques sur leur pays suite à la victoire de Ronaldo & Co à l'Euro.

Pendant Portugal-France, la mère de Ronaldo s'en prend à Payet


607 millions d’euros générées par la finale de l’Euro 2016 

La victoire de la sélection portugaise ne sera pas qu'une parenthèse enchantée pour le peuple portugais fou de football. Elle pourrait avoir des répercussions économique à court et moyen terme. C'est en tout cas ce que l'on espère dans les hautes sphères de l'Etat alors que le pays est menacé de sanction européenne par l'Union européenne. « La marque 'Portugal' a gagné en notoriété, le nom du pays a été mentionné un nombre incalculable de fois. Jamais le gouvernement n'aurait eu les moyens de se payer une telle campagne de pub », explique Daniel Sa, directeur de l'Institut portugais de marketing (IPAM). Avant même la finale gagnée par les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, une étude de l'IPAM avait chiffré à 607 millions d'euros les retombées potentielles sur l'économie portugaise.

« Il n'y aura pas de miracle économique grâce au football »

Pour les tenants de l'effet positif de l'Euro sur l'économie, on se réfère aux dépenses quotidiennes des Portugais tout au long de la compétition. « On boit, on mange, on se déplace... Cette consommation n'aurait pas existé sans l'Euro », précise Daniel Sa. De quoi regonfler le moral des Portugais, qui peinent à se remettre de la quasi-faillite de leur pays en 2011, suivie d'une sévère cure d'austérité. Mais pour Domingos Amaral, professeur d'économie du sport, après cette victoire, « il n'y aura pas de miracle économique grâce au football ». Pour Joao Cesar das Neves, professeur d'économie, la réussite sur le terrain de foot est loin d'être synonyme de reprise économique, même si « l'image du pays en sort renforcée ». 

Peu ou pas de retombées en France 

En France, on ne se pose même pas la question. Contrairement à la Coupe du monde 1998 organisé sur notre sol, les retombées seront très décevantes« Malgré l’organisation de l’Euro 2016 en France, on est le seul pays d’Europe où, au mois de juin, il y eut une baisse des indicateurs d’activité dans les services et dans l’industrie, donc c’est ça qui est très surprenant. Si on se réfère à la Coupe du monde 1998, à l’époque, il y avait eu un regain d‘activité, de par l’afflux des touristes », rappelle Marc Touati, du cabinet de conseil ACDEFI. Selon Hervé Becam, vice-président de l'Union des métiers et des Industries de l'Hôtellerie, seules les villes de province qui organisaient l'Euro ont fait le plein dans les hôtels. « Dans les villes pour qui c’est satisfaisant, on a en tête Nice et puis derrière tout ça, il y a toujours une ville qui souffre beaucoup c’est Paris, qui a eu beaucoup de mal à faire les performances qu’elle espérait faire grâce à l’Euro. »