Dans l'actualité récente

Le Portugal à l'épreuve de la Suède !

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-10-21T15:30:00.000Z, mis à jour 2013-10-21T15:48:35.000Z

Pour les amoureux du ballon rond, ce tirage est peut-être l'affiche rêvée. Deux grosses équipes, deux superstars... Mais il y a un point négatif, seule une sélection se qualifiera, laissant sur la touche une bonne nation.

Le tirage au sort des barrages a eu lieu en début d'après-midi. La France, qui affrontera l'Ukraine, peut s'estimer heureuse, contrairement au Portugal et à la Suède. Ce sera le choc de ces barrages, l'occasion de voir à l'œuvre deux des meilleurs joueurs du monde : Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic. Pour le Suédois, le Portugal part favori mais la qualification promet d'être disputée.

Ibra met la pression au Portugal
« Le Portugal est favori », a expliqué l'attaquant suédois. La sélection lusitanienne était tête de série. Partant de ce principe, oui, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo sont favoris. Mais ce ne sera pas facile et la star du Paris Saint-Germain s'attend à « deux matches fantastiques ». Les Lusitaniens doivent pourtant se méfier de ce statut de favori, un statut qui leur a parfois fait défaut.

La Suède en position idéale
Durant la phase de qualification, le Portugal était le grand favori du groupe F. Pourtant, c'est bien la Russie, avec un point d'avance, qui a terminé en tête du groupe. A l'inverse, la Suède n'avait pas ce costume de favori, propriété de l'Allemagne. Sa présence en barrages est donc logique. Un avantage ? Peut-être car la pression sera d'autant plus forte sur la sélection lusitanienne.

Jouer comme une finale

Mais ces deux matches couperets n'ont rien à voir avec les précédentes rencontres. Zlatan Ibrahimovic le sait et explique que la qualification se jouera sur de petits détails. « Les matches de barrages sont comme deux finales : c'est complètement différent des matches de groupe. On doit faire moins d'erreurs. L'équipe qui en fera le plus sera celle qui manquera la Coupe du monde ».

On a déjà hâte d'y être.