Pourquoi l’arrivée d’Alexis Sanchez représenterait un vrai casse-tête pour Unai Emery au PSG

Voir le site Téléfoot

RTX2WJ3P
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-10T16:56:31.402Z, mis à jour 2017-01-10T16:56:32.468Z

Après un mercato estival 2016 raté, le Paris Saint-Germain commencerait déjà à définir les contours du prochain marché des transferts avec un seul crédo, recruter une star majeure. Tardant à prolonger son contrat à Arsenal, Alexis Sanchez pourrait bien être la figure de proue d’un PSG revitalisé. Mais trouver une place au Chilien dans le onze d’Unai Emery pourrait ressembler à un vrai casse-tête.

A l’échelle européenne, il est l’un des joueurs les plus réguliers ces dernières saisons. Partout où il passe, les défenses tremblent et plient sous son poids, sa technique et sa vivacité. Alors, quand poignent  les premiers signes annonciateurs d’un divorce avec son club, les plus grandes écuries affluent, prêtes à l’accueillir en leur sein. Si le contrat que lui propose Arsenal n’est pas à son goût, Alexis Sanchez aura tout le luxe de choisir sa destination. Paris pourrait bien être la prochaine escale de son voyage initiatique européen, commencé à l’Udinese, poursuivi au FC Barcelone et continué à Arsenal. Un cadeau qu’offrirait Nasser Al-Khelaïfi à Unai Emery, qui aurait tout l’air d’un casse-tête. Dans sa vertueuse carrière, le Chilien a su montrer qu’il était capable de jouer à toutes les positions offensives. Pour tirer profit de tout son potentiel, le technicien espagnol devrait créer une parfaite alchimie entre ses joueurs, Alexis Sanchez, et son système de jeu. Un problème de riche, mais un problème quand même.

Sanchez au PSG, pourquoi c’est possible

Depuis l’arrivée de QSI au Paris Saint-Germain, les dirigeants ont axé chaque mercato estival sur le recrutement d’une star mondiale (Pastore en 2011 – Ibrahimovic en 2012 – Cavani en 2013 – David Luiz en 2014 – Di Maria en 2015). L’été dernier, le board parisien a décidé de changer sa stratégie en ne recrutant pas dans le clinquant. Cinq mois après, les premiers bilans tombent : Paris n’a pas eu le flair qui le caractérisait si bien sous les années Leonardo. Cet hiver, Nasser Al-Khelaïfi a tenté d’arranger le coup en attirant Julian Draxler. Après la déroute estivale, le président pourrait bien reprendre une politique de recrutement XXL.


Cette star pourrait bien être Alexis Sanchez. Selon The Sun, les dirigeants du club francilien auraient couché son nom sur une short-list de prestige pour l’été prochain. Don Balon ajoute que Nasser Al-Khelaïfi serait même prêt à lui offrir un contrat similaire à celui que touchait Zlatan Ibrahimovic au PSG. Sous contrat avec Arsenal jusqu’en 2018, le Chilien tarderait à prolonger son bail à Londres. Sa situation deviendrait un réel problème pour l’état-major des Gunners. Un départ l’été prochain semble donc probable. La concurrence de l’Inter Milan et de la Chine ne devraient pas être un frein à Paris si le joueur souhaite poursuivre son aventure en Europe. Et pour cause, Unai Emery et consorts proposeraient 60 millions d’euros pour s’attacher ses services.

Sanchez, l’attaquant polyvalent par excellence

Durant sa carrière, Alexis Sanchez a démontré qu’il pouvait jouer à toutes les positions offensives avec succès. Lors de ses trois saisons à Udinese, il a commencé à être utilisé à plusieurs postes : en duo d’attaque avec Di Natale dans un 3-4-1-2, sur les ailes dans ce même système ou en 9,5 en soutien de l’attaquant italien. Il avait d’ailleurs été élu meilleur joueur du championnat d’Italie dans ce rôle de 9,5. 


Udinese avec Sanchez

A Barcelone, le Chilien a majoritairement été utilisé sur le côté droit. En concurrence avec Pedro lors de ses deux premières saisons en Catalogne, il a tout de même marqué 12 puis huit fois en Liga. Lors de son dernière exercice en Espagne, la saison 2013-2014, il a littéralement explosé les compteurs : 34 matches, 19 buts, 10 passes décisives. Gerardo Martino le faisait alors jouer sur le côté droit de l’attaque.

Après avoir flirté avec la droite pendant trois saisons au FC Barcelone, Alexis Sanchez a regagné sa liberté à Arsenal. Lors de ses deux premières saisons à Londres, le Chilien a majoritairement joué dans un 4-3-3 sur les côtés, aussi bien à droite qu’à gauche. En 2014-2015, lors de son exercice le plus abouti avec les Gunners (35 matches, 16 buts, huit assists), il pouvait également être positionné en soutien de Giroud dans un 4-2-3-1 avec Welbeck et Cazorla sur les côtés. La saison dernière, Alexis Sanchez s’est illustré sur le côté gauche des Gunners.


Arsenal avec Sanchez


Cette saison, Arsène Wenger a opéré un tour de force majeur à Arsenal en repositionnant très rapidement Alexis Sanchez à la pointe de l’attaque, en tant que numéro 9. Un changement réussi, puisque le Chilien émarge déjà à 13 buts et sept passes décisives en 20 rencontres de Premier League. Il a même été le premier joueur des cinq grands championnats à être impliqué sur 20 buts cette saison.

Son arrivée au PSG, synonyme de départs ?

En débarquant au PSG l’été prochain, Alexis Sanchez contraindrait un ou plusieurs joueurs au départ. Et pour cause, Unai Emery disposerait d’un trop-plein de joueurs pour son attaque : Sanchez, Lo Celso, Pastore, Ben Arfa, Di Maria, Lucas, Draxler, Cavani et dans une moindre mesure Nkunku et la doublure espérée de l’Uruguayen cet hiver. Jesé et Augustin, qui pourraient partir dans les prochains jours, ne sont pas pris en compte. Emery disposerait alors de huit à dix joueurs pour quatre places. La pointe semble promise à Cavani, tout comme le côté gauche à Draxler. Sanchez, ne venant pas pour faire banquette, devrait hériter du côté droit. S’il est en forme, Pastore serait le meneur de jeu de l’équipe. Dans cette formation organisée en 4-2-3-1, Di Maria n’aurait plus sa place. Compte-tenu de ses prestations médiocres et d’offres mirobolantes émanant de Chine, l’Argentin pourrait déserter. Lucas et Ben Arfa retrouveraient le banc, tandis que Lo Celso continuerait son apprentissage.

L’équipe type probable du PSG avec Alexis Sanchez :


PSG avec Alexis Sanchez

En gardant tous ses joueurs cet été, Unai Emery aurait un véritable casse-tête à résoudre. Alexis Sanchez pourrait alterner en pointe avec Edinson Cavani, dans la mesure où Paris prendrait un risque et ne recruterait pas de doublure cet hiver. Di Maria pourrait alors garder sa place à droite avec Draxler à gauche. La position de meneur de jeu alternerait alors entre Pastore et Ben Arfa, ou disparaitrait au profit d’un 4-3-3. Reste encore à savoir si Blaise Matuidi fera toujours partie de l’équipe, lui qui tarde toujours à prolonger son bail qui expire en 2018.

Avec tous ces joueurs, une troisième option pourrait se présenter à Unai Emery. En partant du principe qu’il opte définitivement pour son fameux 4-2-3-1, il pourrait se passer d’équipe type et composer avec les formes du moment. Sanchez pourrait alors glisser en meneur de jeu derrière Cavani. Les deux positions sur les ailes seraient ainsi occupées par les meilleurs joueurs du moment, entre Draxler, Pastore, Ben Arfa, Lo Celso, Di Maria et Lucas. Avec toutes les compétitions à jouer et l’enchaînement des matches, plus les probables blessures de ses ouailles, Unai Emery aura de toute façon besoin d’un effectif solide. La profondeur de banc du PSG à l’heure actuelle demeure comme l’un de ses plus gros problèmes.

L’effectif probable du PSG avec Alexis Sanchez :


PSG au complet avec Sanchez