Dans l'actualité récente

Pourquoi la Ligue 1 est passionante

Voir le site Téléfoot

Balotelli Nice
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-12-22T14:09:58.948Z, mis à jour 2016-12-22T14:10:57.765Z

Du suspense à tous les étages, un favori contesté, des outsiders qui proposent du beau jeu... La première partie de saison a montré, dans l'ensemble, un beau visage du championnat de France.

L’an dernier, au moment de partir en vacances, un sentiment de lassitude envahissait les suiveurs de la Ligue 1. Après 19 journées, le championnat était plié. Le surpuissant PSG occupait la première place. 51 points, 22 unités d’avance sur son dauphin, invaincu, neuf buts encaissés… Les chiffres donnaient le vertige. Le club ne vivait pas sur la même planète. Un an après, le scénario n’est plus le même. Et la Ligue 1, si décriée, apparaît même comme passionnante.

Le PSG en difficulté

C’est bien connu, le malheur des uns, fait le bonheur des autres. Le projet du PSG a légèrement changé. La saison 2016/2017 était placée sous le signe de la nouveauté : joueur, style de jeu et entraîneur. Force est de constater que le changement opéré ne porte pas immédiatement ses fruits. Emery tâtonne, le jeu ronronne, les recrues n’impressionnent pas. Du coup, les équipes en face jouent crânement leur chance. Toulouse, Montpellier et Guingamp ont surpris le PSG. Le succès contre Lorient a calmé (un peu) la crise. Mais il faudra confirmer. Le mercato hivernal pourrait amener de nouvelles stars en Ligue 1 !

Nice et Monaco : le plaisir du jeu

Le beau jeu a-t-il pris la direction de la Côte d’Azur ? Le surprenant leader niçois impressionne. Son jeu collectif, sa manière de relancer au sol, la technicité de ses joueurs, les passes habiles de Séri, l’efficacité de Balotelli, les choix de Favre, autant d’arguments qui expliquent le coup de cœur pour l’OGC Nice. À 30 km de là, l’AS Monaco déploie un jeu offensif flamboyant. 56 buts marqués en 19 matches, de nombreux cartons (à domicile et à l’extérieur) et un danger qui vient de partout ont fait de Monaco un sérieux prétendant au titre. Les deux clubs mènent un train d’enfer et tiennent la dragée haute au PSG.

Le renouveau de Marseille, la remontée de Lyon

On pouvait craindre le pire pour Marseille. Finalement, l’OM s’est réveillé et révélé. L’arrivée de Rudi Garcia a relancé le club. Les Olympiens ont retrouvé une solidité à domicile (un seul but encaissé) et ont remonté au classement (6e). Le premier mercato de l’ère McCourt pourrait renforcer les ambitions (retrouvées) de l’OM qui pourrait poser des problèmes aux favoris (nul contre le PSG et l’OL). L’Olympique lyonnais a un peu loupé son début de saison, mais reste sur de bonnes dispositions. Avec un match de retard, les Lyonnais sont 4e à cinq points du podium. En prime, Valbuena est de retour en forme. Depuis deux ans, les Gones sont les spécialistes des deuxièmes parties de saison. Encore cette année ?

Du suspense partout

Qui sera champion ? Qui ira en Europe ? Qui tentera sa chance dans le retour des barrages ? Qui prendra l’ascenseur pour la Ligue 2 ? L’édition 2016/2017 de la Ligue 1 est pleine de promesses et le suspense est présent à tous les étages. La lutte pour le titre aussi intense qu’indécise (un jeu à quatre). Marseille et Rennes peuvent espérer décrocher une place en Europa League. En bas du classement, aucune équipe n’est distancée : Lorient, la lanterne rouge, n’est qu’à quatre points du 15e. La bataille devrait durer jusqu’au bout et l’instauration du barrage apporte un vent de nouveauté rafraîchissant.

Balotelli successeur de Zlatan

Ce fut un départ déchirant : après quatre saisons de bons et loyaux services, Zlatan Ibrahimovic quittait la Ligue 1. On pensait s’ennuyer. Mais Super Mario est arrivé. Balotelli a fait de parler de lui : son dilettantisme ne l’a pas empêché de marquer huit buts et, pour l’instant, aucun manquement extra sportif n’a été remarqué. Seul accroc : son expulsion contre Bordeaux, ce mercredi, symbole d’une certaine nervosité et d’un caractère bien affirmé. Zlatan est oublié…