Poussif et chanceux, Manchester United démarre par une victoire

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-08-08T13:55:42.220Z, mis à jour 2015-08-08T13:55:45.425Z

Manchester United a débuté la saison 2015/2016 en s'imposant sur sa pelouse face à Tottenham. Un but chanceux est venu libérer des Red Devils encore en rodage.

Parfois malmené par des Spurs tantôt entreprenants, tantôt apathiques, Manchester United a démarré la saison par une victoire, sur un but chanceux marqué contre son camp par Walker. Les nouvelles recrues sont prometteuses.

Départ poussif
Avec un onze de départ chamboulé par les nouvelles têtes, dont l’attraction Memphis Depay, Louis Van Gaal s’est d’abord fait quelques sueurs froides pour ce coup d’envoi de la saison 2015/2016. Son équipe, d’abord coupée en deux, a eu du mal à se trouver et, en face, les Spurs ont joué leur va-tout grâce à Kane. Et, finalement, dans un temps fort adverse, un coup du sort est venu donner un coup de pouce aux Red Devils. Lancé en profondeur par Depay, Young trouve Rooney au centre mais le ballon trouve le chemin des filets grâce au pauvre Walker (22ème), revenu en catastrophe sur l’attaquant anglais. Cette ouverture du score, chanceuse, lançait définitivement Manchester United, beaucoup plus en confiance par la suite, avec un pressing haut. A l’inverse, les Spurs se sont complètement endormis.



Tottenham a poussé
Au retour des vestiaires, la rencontre ne s’est pas emballée outre mesure. Bien au contraire. Pour le spectacle, il fallait aller voir ailleurs. A la place, nous avons eu droit à beaucoup trop d’approximations. Cela a fait les affaires des Red Devils, solides défensivement grâce à Smalling et leur recrue Darmian, au moins jusque dans les dix dernières minutes. Tottenham a essayé de pousser en fin de rencontre mais, réveillé trop tard, est tombé sur un grand Romero, vigilant sur sa ligne à défaut d’être impeccable dans ses relances. S’il veut faire oublier De Gea, plus que jamais sur le départ, il faudra se montrer.

Van Gaal a encore du boulot
Louis Van Gaal, qui nourrit de grandes ambitions au vu des investissements réalisés pendant le mercato, ne peut pas se satisfaire d’une telle rencontre, malgré les trois points pris. Son 4-2-3-1 n’est pas suffisamment rodé mais, avec le temps, il devrait s’avérer efficace, surtout si les nouveaux venus, à l’image d’un Schneiderlin sobre mais efficace, confirment leurs performances.