Dans l'actualité récente

Premier League / Arsenal - Wenger : "Mon avenir ? Ce n'est pas important"

Voir le site Téléfoot

RTX33QVV
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-04-05T08:34:53.721Z, mis à jour 2017-04-05T08:37:07.044Z

A nouveau interrogé sur son avenir, Arsène Wenger a encore botté en touche toutes les rumeurs concernant son futur. "Ce n'est pas l'important."

Arsène Wenger ne veut pas évoquer son futur. Interrogé à ce sujet, mardi en conférence de presse d’avant-match du derby londonien entre Arsenal et West Ham, le technicien des Gunners a botté en touche toutes les rumeurs du moment le concernant.

"Je souhaite juste consacrer mon énergie au prochain match et laisser mon cas personnel en dehors du débat, parce que ce n’est pas important", a expliqué l’Alsacien, qui disposerait également d’une offre de prolongation de deux ans sur la table avec Arsenal selon la presse britannique.

Wenger : "Je suis un professionnel"

"Je pense que si j’ai montré une chose ces vingt dernières années c’est que je me préoccupe d’Arsenal et du prochain match", a poursuivi Wenger. "Et je continuerai à le faire aussi longtemps que je serai ici. Je suis un professionnel. Un professionnel peut exercer dans des bonnes conditions mais aussi dans des mauvaises conditions. Voilà ce que veut dire être professionnel."

Parmi les rumeurs plus importantes, il y a celle l’envoyant au Paris Saint-Germain dès l’été prochain. Annoncée par Canal +, cette information a fait largement débat depuis quelques jours dans l’Hexagone. Le manager d’Arsenal avait lui pris soin de la démentir au micro de SFR Sport, dimanche dernier après le match nul entre Arsenal et Manchester City à l’Emirates Stadium (2-2). Mais le doute plane toujours.



Wenger : "La retraite c'est la mort"

Une chose sûre : Arsène Wenger continuera bien d’exercer ses talents la saison prochaine. Le  manager l’avait annoncé de manière ferme en conférence de presse samedi dernier.

"Je ne vais pas prendre ma retraite. La retraite, c'est pour les jeunes. Pour les vieux, la retraite, c'est la mort", avait-il expliqué avec plein de franchise. "Bien sûr, je suis aussi affamé que quand je suis arrivé. J'ai un peu plus de pression sur les épaules qu'il y a 20 ans mais la faim est la même."


Bonus Téléfoot - L'équipe type qu'aurait pu recruter Wenger à Arsenal