Premier League : Leicester, plus mauvais champion en titre depuis 54 ans

Voir le site Téléfoot

Danny Drinkwater et Marc Albrighton   Leicester
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2017-01-23T17:00:41.689Z, mis à jour 2017-01-23T17:00:42.318Z

Une nouvelle fois vaincu en Premier League ce weekend, Leicester ne compte que 21 points dans sa besace après 22 matches. Aucun champion en titre depuis Ipswich Town en 1963 n’avait fait pire.

Il est des records que l’on ne veut pas battre. De ceux qui vous donnent la mesure d’une descente aux enfers entamée depuis quelques mois. De ceux qui vous ramènent à la dure réalité après une saison irrationnelle. Après avoir arraché le titre en Premier League la saison passée à la surprise générale, Leicester ne met plus un pied devant l’autre depuis le mois d’août. L’Angleterre n’avait plus connu pareille chute depuis un demi-siècle.

Leicester, fin de l’euphorie

Le sacre de Leicester la saison dernière était une anomalie dans l’histoire de la Premier League. Face à des écuries bien mieux armées pour briller telles que les Manchester, Chelsea, Arsenal ou Liverpool, les Foxes n’étaient pas programmés pour gagner. Le destin en a décidé autrement et a propulsé la bande à Claudio Ranieri sur le devant de la scène. Une bouffée d’air frais pour un monde du football habitué à voir triompher les mêmes figures depuis des années, souvent d’ailleurs les plus riches.

Ce moment n’était finalement qu’une parenthèse de l’histoire. Comme Claudio Ranieri l’avait imaginé, son équipe n’était pas faite pour durer au plus haut niveau. En visant le maintien au début de la saison, le technicien italien ne s’était pas trompé. Son équipe a une nouvelle fois mordu la poussière en Premier League. Ce weekend, Jamie Vardy et consorts ont été balayés par Southampton 3-0. Une onzième défaite pour les Foxes, pour six nuls et cinq petites victoires seulement. Un bilan bien maigre pour le champion d’Angleterre, qui ne compte que 21 points en 22 rencontres. Leicester n’a plus goûté à la victoire à l’extérieur depuis 13 matches, soit sa plus longue spirale négative depuis 2005. Quinzième du championnat, l’équipe qui n’a pas su enchaîner deux succès cette saison regarde désormais dans le rétroviseur. Les rêves de la première moitié de tableau entretenus par quelques supporteurs il y a plusieurs mois encore sont tous partis en fumée.


Un triste record

Pour trouver trace d’un champion en titre réalisant un parcours si médiocre, nul besoin de solliciter votre mémoire. A moins d’être un fin connaisseur du championnat anglais, vous ne trouverez sûrement pas. Et pour cause, il faut remonter à la saison 1962-1963, soit plus d’un demi-siècle. A cette période, Ipswich Town, champion en titre, comptait également 22 points en 21 rencontres – en attribuant trois points pour une victoire, ce qui n’était pas le cas à l’époque. Les Tractor Boys s’étaient finalement maintenus in-extremis en terminant à la 17ème place du championnat, sur 22. La saison suivante, l’équipe était reléguée en D2.


« Cela a créé de l'incompréhension »

Les maux de Leicester s’expliquent tout d’abord par le départ de N’Golo Kanté, facteur X ultime de Premier League et véritable plaque-tournante du jeu desFoxes. Son remplaçant, Nampalys Mendy n’est pas encore au niveau du Français. Les joueurs, si efficaces la saison dernière, semblent avoir perdu leur mojo. Jamie Vardy n’a fait trembler les filets que cinq fois en 19 rencontres de championnat. Riyad Mahrez, meilleur joueur de Premier League la saison passée, ne fait guère mieux.

Premier League : Leicester, Roi d’Angleterre


Interrogé en conférence de presse après la défaite face à Southampton, Claudio Ranieri a confié que son nouveau système de jeu n’avait pas été compris par toutes ses ouailles : « J'ai essayé d'aider mes joueurs lors des deux derniers matches et j'ai changé notre système habituel. [...] Cela a créé de l'incompréhension. »

La Ligue des Champions, seul rayon de soleil

En plein milieu de cette saison morose, les supporteurs de Leicester peuvent toujours apercevoir un rayon de soleil qui pourrait bientôt prendre des allures d’arc-en-ciel : la Ligue des Champions. Les Foxes ont passé sans encombre une phase de groupes à leur portée, s’imposant face à Bruges, Copenhague et le FC Porto. La bande à Ranieri est qualifiée pour les huitièmes de finale de la compétition et en découdra d’ici un mois avec le FC Séville. Le 15ème de Premier League contre le deuxième de Liga. Sur le papier, la rencontre est totalement déséquilibrée. Mais, avec les Foxes, on ne serait plus à une surprise près.