Dans l'actualité récente

Premier League: Manchester City doit finir le travail

Voir le site Téléfoot

RTX4M5JW
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-04-14T11:00:02.283Z, mis à jour 2018-04-14T11:00:02.283Z

Au sortir de dix jours cauchemardesques, Pep Guardiola et Manchester remettent le bleu de chauffe ce samedi à Wembley, face à Tottenham (20h45). Avec le titre en toile de fond, la réaction des Citizens sera guettée de près.

Critiqué outre-Manche depuis leur élimination cette semaine en Ligue des champions, Manchester City doit faire front et montrer un visage de vainqueur ce soir face à Tottenham.


L'obligation du rebond

Plombé par dix derniers jours catastrophiques, Manchester City reprend du service ce samedi à Londres face à Tottenham (20h45). Enjeu de ce match : l'officialisation du titre de champion en cas de victoire conjuguée à un succès de West Bromwich Albion à Man United demain. Peu probable donc mais l'essentiel est ailleurs tant le dénouement sportif ne fait guère de doutes. Dans quel état va t-on retrouver les Sky Blues, telle est la question que tout le monde se pose en Angleterre. 


Guardiola fait grise mine

Symptomatique du marasme dans lequel sont plongés ces derniers jours les Citizens, n'allez surtout pas dire à Guardiola que la PL est dans la poche. Echaudé par les récents événements, le Catalan se veut méfiant et fait profil bas: "Dans le football, ça peut arriver bien sûr, je peux vous l'assurer. Depuis novembre-décembre, nous sommes déjà champions. J'ai vu des experts et les gens dire: il est impossible que City perde des points. Manchester United est capable de gagner ses six derniers matches. C'est entre nos mains, on a un bon avantage mais en une semaine nous avons perdu trois matches..." 


Une saison pourtant exemplaire

On le voit, l'euphorie qui accompagnait City depuis août dernier s'est envolé. Place à la gueule de bois. Avant cela, la saison des Citizens avait pourtant tout pour rentrer dans l'histoire. Certes, leur rêve d'invincibilité s'était envolé en janvier dernier avec la défaite à... Liverpool (4-3), mais la mainmise des hommes de Guardiola sur le championnat était totale. Ni Manchester United, ni Chelsea, battu deux fois 1-0, ni Arsenal, ni Tottenham n'avaient été en mesure de rivaliser. Et c'est à-propos que l'on utilise le passé. Liverpool, par deux fois, et le voisin honni Manchester United, sont passés par là. En sortant les griffes, ceux-là ont gravement nui à l'image du jeu prôné par Pep Guardiola. Tottenham s'engouffrera-t-il dans la faille ? Les Citizens trouveront-ils la parade ? Réponses ce soir.