Dans l'actualité récente

Pour la première de Neymar au Parc, le PSG s'offre un festival

Voir le site Téléfoot

RTS1ADMJ
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-08-20T21:13:49.450Z, mis à jour 2017-08-20T21:13:49.450Z

Neymar et le PSG ont écrabouillé Toulouse au Parc des Princes. Le Brésilien a encore été immense.

Toulouse et Paris nous ont offert un spectacle de football assez ahurissant à l'occasion de la première de Neymar au Parc des Princes. Le Brésilien n'a d'ailleurs pas manqué son baptême : deux buts, deux passes décisives et un pénalty provoqué. 6 à 2 pour le PSG, score final.

Le PSG mené au score

Il fallait bien que cela arrive un jour et c'est donc Toulouse qui aura marqué le premier contre le PSG cette saison en Ligue 1. Et c'est même Toulouse qui aura mené au score face au bulldozer, alors qu'il subissait nettement les débats. Max-Alain Gradel, lâché par Alves, a signé un retour heureux en France (18e). Dans la foulée, le club de la capitale, sous l'impulsion d'un Neymar des grands soirs, aussi spectaculaire qu'efficace, a égalisé puis repris l'avantage au tableau d'affichage. Sans surprise, le Brésilien a participé aux deux actions. Après une sublime talonnade pour Rabiot, il a surgi devant tout le monde pour mettre au fond le ballon repoussé par Lafont sur la frappe de son coéquipier (31e). Il a ensuite très bien combiné avec le même Rabiot pour lui offrir une passe décisive (35).

Le PSG réduit à dix

Deuxième fait de jeu négatif pour le PSG : il a été réduit à dix après l'expulsion de Marco Verratti, qui a écopé de deux cartons jaunes. Cela faisait toujours 2 buts à 1 en faveur des Parisiens, qui se contentaient plus volontiers de faire tourner pour gérer leur avance, prenant le risque d'essuyer un contre assassin. Mais, en infériorité numérique, le PSG en a collé quatre de plus à Toulouse… Souvent grâce à Neymar. En seconde période, l'artiste a provoqué un penalty un poil généreux et transformé par Cavani (75e). Rassasié l'ex-joueur du Barça ? Que nenni car il parfaitement botté un corner pour permettre à Kurzawa de se fendre d'une reprise acrobatique ahurissante (84e). Rassasié l'ex-joueur du Barça ? Pas du tout puisqu'il s'est aussi payé toute la défense, s'offrant alors un but de soliste pour plier l'affaire (90e+2). Face à une telle prestation, on oublierait presque que les Toulousains sont revenus à 3 buts à 2 (78e) et que Pastore a inscrit une frappe de loin pleine lucarne (82e).

La démonstration parisienne

Pascal Dupraz a prié longtemps pour ne pas repartir du Parc avec une valise. Au final, son bus annoncé n'a pas tenu et, surtout, n'a pas muselé Neymar. En deux matches, le Brésilien a fait montre d'une attitude de conquérant, capable de changer le cours d'une rencontre à lui tout seul. Le PSG est mené au score ? Il égalise. Le PSG est réduit à 10 ? Pas de souci, il s'occupe de tout. L'homme à tout faire permet à Paris de rejoindre Monaco et Saint-Etienne en tête du classement, et même de leur passer devant à la faveur d'une meilleure différence de buts. Ébouriffant.