"Préparer les barrages"

Voir le site Téléfoot

'Préparer les barrages'
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2009-10-14T11:26:55.000Z, mis à jour 2009-10-14T11:26:55.000Z

Pour le capitaine de l'équipe de France, Thierry Henry, le match face à l'Autriche doit permettre aux Bleus de "préparer les barrages". S'il n'est pas certain d'être aligné par Raymond Domenech, le Barcelonais assure qu'il a "toujours envie de jouer".

THIERRY HENRY, avez-vous envie de jouer ce match contre l'Autriche ?


T.H. : On respectera la décision du coach. Moi, j'ai toujours envie de jouer.


Faut-il garder la même ossature ?


T.H. : Il faudra demander au coach.


A quoi sert justement ce match alors que vous êtes déjà en barrages ?


T.H. : A préparer les barrages. Le coach aura ça en tête. Les matches contre la Roumanie et la Serbie n'étaient pas bons au niveau des points. Contre l'Autriche, il va falloir faire un bon match.


S'agira-t-il aussi d'une revanche après la défaite d'il y a un an ?


T.H. : Il n'y a pas de revanche. C'est une équipe qui nous a surpris d'entrée avec trois buts sur coups de pied arrêtés. Après, on a toujours dû courir après ces points que l'on n'a jamais rattrapés. Ils sont très bons dans l'engagement, sur coups de pieds arrêtés. Cela ne sera pas évident, mais à l'arrivée, le classement ne ment pas.


Avez-vous parlé des barrages entre joueurs ?


T.H. : Pas vraiment. On sait qu'on y est. Après, on verra bien contre qui on va jouer. On en parlera lors du prochain rassemblement.


Avez-vous une préférence au niveau de l'adversaire ?


T.H. : Je n'ai pas de préférence. Ce dont j'ai envie, c'est d'aller à la Coupe du monde.


Quel est l'état d'esprit du groupe ?


T.H. : Bon. Cela se voit sur le terrain. Avant on n'engrangeait pas de points, on ne jouait pas bien donc c'était difficile de faire passer ce message mais le groupe va bien.


L'efficacité peut-elle être le thème du match ?


T.H. : Gagner 1-0, c'est aussi pas mal. Contre la Serbie, on était dans un bon enchaînement après le match en Roumanie. Malheureusement, on s'est vite retrouvés à dix. Mais il faut aussi respecter cette équipe d'Autriche qui nous a battus d'entrée. Mais gagner c'est déjà bien.


Appréhendez-vous le retour au Stade de France après la semaine passée en Bretagne ?


T.H. : On a laissé le Stade de France dans une bonne ambiance contre la Roumanie, cela a été extraordinaire à Guingamp mais les gens étaient aussi avec nous lors du dernier match au Stade de France.


Qu'apporte Gignac à l'équipe de France ?


T.H. : Dédé c'est Dédé. C'est quelqu'un de généreux. Il me rappelle un peu les anciens avant-centres. A chaque fois qu'il a la balle, il cherche le but. S'il n'avait pas eu l'envie, il n'aurait pas mis le deuxième but. C'est un super mec, à l'entraînement, il cherche constamment les filets.


Que pensez-vous des dernières déclarations de David Trezeguet qui s'est dit prêt à revenir en équipe de France pour les barrages ?


T.H. : C'est bien. David s'est blessé l'année dernière. David c'est David. Vous le mettez à 60 ans dans n'importe quelle équipe, il y a une balle qui traîne, elle est pour lui. Il est extraordinaire mais après c'est le coach qui voit. Mais c'est super d'entendre ça.