Pour la presse espagnole, Messi doit rester Ballon d'Or

Voir le site Téléfoot

Messi Ballon d'or 2015
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-26T08:40:22.160Z, mis à jour 2016-10-26T08:40:56.625Z

Les journalistes espagnols ont tranché, au vu de la forme étincelante de l'argentin, il devrait soulever un sixième Ballon d'Or.

C’est la question que se pose toute l’Espagne cette semaine : Messi peut-il réaliser l’impensable en doublant Ronaldo sur la ligne pour s’adjuger un sixième Ballon d’Or évidemment historique ?


Une inversion des tendances

Tous les observateurs ne juraient que par l’attaquant du Real Madrid, grand favori à l’obtention de la prestigieuse récompense. Vainqueur de la Ligue des Champions et de l’Euro, CR7 réalise sa saison la plus aboutie collectivement.

Pourtant, depuis le début de saison, il semble connaître un petit contrecoup bien légitime après les émotions de l’été. Il n’en faut pas plus aux journalistes espagnols pour faire de Messi, lui en pleine bourre, le principal prétendant au titre décerné par France Football.


La presse espagnole unanime

De tous les bords, les arguments fusent. Le Mundo Deportivo considère que la star du Real pourrait être « victime de son égoïsme » alors que Messi « double Pichichi » actuel de la Liga et de la Ligue des Champions est bien plus méritant.

Si la position pro-Messi du journal catalan n’est pas vraiment une surprise, ce sont plus les récentes déclarations de Marca qui peuvent surprendre. Le quotidien madrilène considère ainsi que la forme étincelante de l’argentin pourrait être récompensée. S’appuyant sur le ratio but/minute de la Pulga, le meilleur de sa carrière à ce moment de la saison, il souligne la supériorité manifeste du barcelonais.

De surcroît, les sondages effectués donnent le barcelonais vainqueur à 83,6% pour le Mundo Deportivo, à 70,6% pour AS et 58% pourr Marca !


Des arguments en opposition aux critères d’attribution

Cependant, il semble peu probable que ce lobbying porte ses fruits alors que les critères d’attributions ont évolué avec la fin du partenariat entre France Football et la FIFA.

En effet, la principale consigne passée aux 193 votants est de prendre compte en priorité des accomplissements collectifs et individuels des joueurs. En d’autres termes, le palmarès du joueurs sera prépondérant cette saison et celui de Messi ne tient pas le choc face à celui de son rival portugais qui a réussi là où l’argentin a toujours échoué, faire triompher sa sélection.

Si la forme du moment, bien que moins prépondérante que celle affichée en fin de saison au moment des matches qui comptent, est importante et peut permettre de faire la différence entre deux joueurs très proches, l’avance de CR7 semble trop importante pour qu’il soit rejoint. Le portugais peut dormir sur ses deux oreilles, il soulèvera un quatrième Ballon d’Or le 13 décembre prochain.