Dans l'actualité récente

Primes de l'équipe de France : "ça avance"

Voir le site Téléfoot

duchaussoy
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-01-28T16:18:00.000Z, mis à jour 2011-01-28T16:53:12.000Z

L'affaire des primes de l'équipe de France traîne en longueur. Sept joueurs du fiasco de Knysna n'y ont pas officiellement renoncé. Mais Fernand Duchaussoy est confiant :" ça avance"'.

L'affaire des primes de l'équipe de France n'est pas soldée. Sept joueurs n'ont pas signé le document de renonciation. Mais selon Fernand Duchaussoy, "le dossier va se régler".


Le dossier des primes de l'équipe de France a pris du retard. Jusqu'ici, sept joueurs parmi les Bleus qui ont disputé le Mondial 2010 n'ont pas signé le document de renonciation aux primes de la Coupe du Monde en Afrique du Sud. A l'issue du Conseil fédéral, le président de la FFF a déclaré : « je ne suis pas sûr que tout sera réglé pour France-Brésil ». Mais Fernand Duchaussoy ne désespère pas : « le dossier va se régler (...). Ca avance ».


Concernant les primes de l'équipe de France, il subsiste en tout cas « un doute avec Gallas, qui souhaite faire un peu comme Anelka », selon Fernand Duchaussoy. L'ancien défenseur central des Bleus compterait les « reverser à parts égales vers le football amateur, une association tournée vers les jeunes, et une œuvre sociale ». Nicolas Anelka, lui, avait annoncé qu'il reverserait lui-même son bonus de 130.000 euros.


Le montant total des primes de l'équipe de France s'élève environ à 3 millions d'euros. Une somme que Fernand Duchaussoy ne veut pas gâcher et une affaire qui, malgré la commission dédiée à sa résolution, n'a toujours pas trouvé son épilogue. De son côté, la Fédération a visiblement un peu « traîné » a concédé Duchaussoy, qui, ne souhaitant pas non plus accabler les anciens bleus, a ajouté : « ils ne traînent pas parce qu'ils ne veulent pas les donner ».


L'affaire des primes de l'équipe de France est une véritable casserole pour l'équipe de France. Elle laisse peser au-dessus des têtes des nouveaux bleus de Laurent Blanc l'ombre du fiasco de Knysna. Pourvu que cela se termine vite.