Les principales affiches européennes du week-end du 18-19 février

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-17T15:05:20.973Z, mis à jour 2017-02-17T15:16:06.110Z

Pas de gros choc prévu ce week-end, mais des matches importants à différents niveaux. Après son exploit européen, le PSG doit prendre sa revanche sur Toulouse, tandis que le Barça doit vite reprendre ses esprits. A suivre aussi la première de Franck Passi à Lille et la réaction attendue de Lyon contre Dijon.

Caen-Lille, 26e journée de Ligue 1, samedi 18 février à 20h00 (beIN Sports 2)

Danger au stade Michel-d’Ornano ! Caen, 18e et premier relégable, accueille Lille, 17e avec seulement un point de plus que les Normands. Après trois défaites de suite, le nouveau président-actionnaire Gérard Lopez a remplacé Patrick Collot par Franck Passi sur le banc des Dogues, en attendant Marcelo Bielsa la saison prochaine. Ce changement provoquera-t-il l’électrochoc espéré chez les Lillois ? La situation devient très compliquée pour eux. Le Stade Malherbe reste lui sur deux défaites et ne parvient pas à s’extraire et à s’éloigner de la zone rouge. Le vaincu prendra un peu d’avance en plus de laisser derrière lui un concurrent direct au maintien.

Olympique lyonnais-Dijon, 26e journée de Ligue 1, dimanche 19 février à 17h00 (beIN Sports 1)

Depuis le début de l’année 2017, les Lyonnais enchaînent victoire et défaite en championnat. Lors de la 25e journée, ils ont déposé les armes à Guingamp (2-1), et malgré la nette baisse de régime de Nice, l’OL se retrouve à 7 points de la 3e place occupée par les Aiglons. Lyon, 4e, est désormais menacé par Saint-Etienne. La victoire est impérative face à Dijon (13e) au Parc OL. De plus, les joueurs de Bruno Genesio ont une revanche à prendre contre les Dijonnais. Au match aller fin août, ils ont mené deux fois au score avant de s’effondrer en seconde période et d’encaisser la 1ère de leurs 10 défaite cette saison en Ligue 1 (4-2).

FC Barcelone-Leganés, dimanche 19 février à 20h45 (beIN Sports 1)

En quelques jours, le Barça est passé d’un extrême à l’autre. Le 11 février, il allait écraser Alavès en Liga (victoire 6-0). Et trois jours après, les Blaugrana se noyaient à Paris (défaite 4-0) en huitième de final aller de la Ligue des champions. Après ce terrible camouflet, les hommes de Luis Enrique doivent se reprendre contre Leganés, 17e au classement. Les Barcelonais sont 2e à 2 points du Real Madrid (deux matches en moins). Pour croire encore au titre, ils doivent s’imposer.

AC Milan-Fiorentina, 25e journée de Serie A, dimanche 19 février à 20h45 (beIN Sports 2)

Une affiche qui sent bon le haut de tableau de la fin des années 1990 et du début des années 2000. L’AC Milan et la Fiorentina courent après leur lustre d’antan, et dans un championnat qui tend à se redresser après quelques saisons de vaches maigres, il est toujours bon de voir ce que deviennent ces gros clubs à la relance. Milan tourne au ralenti depuis le début de l’année (2 victoires, 2 nuls et 3 défaites) et pointe désormais au 7e rang, à 10 points de la 3e place (synonyme de tour préliminaire de la Ligue des champions) mais à seulement 4 de la 4e place (synonyme de Ligue Europa). La Fiorentina est juste derrière les Rossonneri, avec une longueur de retard.

PSG-Toulouse, 26e journée de Ligue 1, dimanche 19 février à 20h45 (Canal+)

Et maintenant, que va faire Paris ? Dans la course au titre avec Monaco, leader qui compte trois points d’avance avant le début de la 26e journée, les Parisiens doivent prendre tous les points possibles et espérer un faux pas des Monégasques. Mais surtout, après la démonstration contre le Barça en Ligue des champions (4-0), une contre-performance à domicile contre Toulouse serait mal vue. Il s’agit aussi pour les hommes d’Unai Emery d’effacer les mauvais souvenirs du match aller, perdu 2-0 en Haute-Garonne. Après une période de doute ponctuée de quatre défaites en autant de match entre décembre et janvier, les Toulousains se sont repris. 9e au classement, le Téfécé peut espérer une fin de saison plus rythmée s’il fait un bon résultat au Parc. Sinon, c’est le ventre mou, voire la lutte pour le maintien qui attend les hommes de Pascal Dupraz.