Dans l'actualité récente

Chelsea - PSG : Matuidi en avance sur Verratti

Voir le site Téléfoot

error
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-03-06T14:02:14.734Z, mis à jour 2016-03-06T14:04:04.981Z

Absents du groupe face à Montpellier samedi (0-0), Blaise Matuidi et Marco Verratti sont les deux grosses incertitudes de ce huitième de finale retour contre Chelsea. Si le premier devrait être d'aplomb, l'incertitude demeure sur l'état physique du second.

Si le doute perdure sur le onze qui sera aligné à Stamford Bridge mercredi (20h45), les dernières nouvelles venant de l'infirmerie sont plutôt optimistes.

Blanc : "Blaise va très bien"

Le premier souffre d’une contracture, tandis que le second soigne une inflammation pubienne. L'état de santé de Blaise Matuidi et Marco Verratti est l'interrogation majeure à quatre du rendez-vous londonien en huitième retour de la Ligue des champions. Une inquiétude majeure même puisqu’elle concerne le secteur de jeu le plus sollicité au PSG : le milieu de terrain. Face aux médias après le triste nul face à Montpellier, le Cévenol a levé quelques doutes. Sur Matuidi surtout. "Blaise va très bien. Il a une volonté et une faculté de surmonter la douleur qui est très importante. Vous imaginez le mal qu’il a. On essaye de le soigner du mieux possible. Il est dans une dynamique positive. On va voir ce qu’il se passe demain et lundi et après on décidera si on le prend ou pas dans le groupe."

Verratti joue contre la montre

Optimiste, mais évasif, Blanc refuse pour le moment d’imaginer son soldat déclarer forfait. Idem en ce qui concerne Marco Verratti, même si là encore, le coach parisien ne s’est pas mouillé. "Je comprends que vous vous inquiétez pour Marco Verratti qui est un joueur important pour le PSG. Mais vous vous inquiétez pour pas grand-chose. (...) C’est une inflammation. Il faut la traiter, la soigner. Combien de temps ça prendra ? Dix jours, une semaine ? La dernière fois il avait la même blessure. On est arrivé à le soigner pour le faire 30 minutes à Saint-Étienne, il a joué derrière contre Chelsea, il a fait 45 minutes contre Reims. Malheureusement l’inflammation est revenue. Ça va se guérir. Combien de temps il faudra pour le guérir ? Je n’en sais rien, mais on a bon espoir de le guérir le plus rapidement possible. (...)." Et Blanc de poursuivre : " Marco veut être sur le terrain, nous aussi. La blessure existe, elle est délicate. Mais avec du repos, ça ne devrait plus être un problème pour lui, même si pour l’instant ce n’est pas le cas."

Pastore préservé

En cas d'absence du lutin italien, c'est à Pastore que pourrait revenir le rôle du onzième homme. Dès lors, pour expliquer sa non-titularisation, Blanc a rappelé que l'Argentin "a enchaîné des matches en trois jours et que le meilleur moyen de le blesser était de le titulariser". "Lui commence sa saison (après plusieurs blessures enchaînées, NDLR), donc oui si on doit compter sur lui dès le début du match pour Chelsea, il fallait le ménager", a conclu Blanc. Le conditionnel était de mise, encore une fois, pour l'entraîneur parisien.


Le Paris Saint-Germain vu d'Europe :