Neymar - PSG : Il y a 20 ans, Ronaldo payait sa clause au FC Barcelone

Voir le site Téléfoot

ronaldo fc barcleone
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-07-31T13:28:28.779Z, mis à jour 2017-07-31T13:28:30.675Z

En 1997, Ronaldo, le Brésilien, payait sa clause au FC Barcelone pour rejoindre l'Inter Milan. Vingt après, une autre star brésilienne, Neymar, pourrait donc refaire le coup au club catalan.

Ronaldo/Neymar, même combat ?

Les artistes brésiliens causent décidément bien du tracas au FC Barcelone. Alors que le départ de Neymar de la Catalogne vers le Paris Sain-Germain, pas encore acté mais plus que dans l'air, agite la sphère du football mondial depuis quinze jours, cette transaction hors norme n'est pas sans nous remémorer une situation en tout point similaire. C'était il y a vingt ans, cela concernait un certain Ronaldo, et si les chiffres étaient sans commune mesure avec ceux annoncés aujourd'hui, les dirigeants catalans de l'époque en gardent encore un très mauvais souvenir.

Ronaldo rachète sa clause à 29 millions

D'autant plus mauvais que rien ne laissait présager de ce qui allait se passer.  Avec 34 buts en 37 matchs, une victoire en Coupe des coupes, en Coupe d'Espagne et surtout un Ballon d’or, Ronaldo, à l'été 1997, sort d'une saison bien remplie avec le FC Barcelone. Pourtant, contre toute attente, le Brésilien ne s'éternisera pas en Catalogne. Alors que sa clause de départ est fixée à 29 millions de dollars, El Fenomeno la rachète sans sourciller et file vers l'Inter Milan où il restera cinq saisons.

"À Barcelone, les dirigeants utilisent des "moyens obscurs" dans les négociations"

Le 18 février dernier, sur le plateau d'ESPN, l'ancien attaquant est revenu sur ce départ mouvementé qui en avait surpris plus d'un. «Ce fut une expérience merveilleuse. Malgré cela, ça n'a pas été possible de rester mais ce n'était pas de ma faute. J'avais trouvé un accord pour p rolonger mon contrat un mois avant que la saison ne se termine. Mais une semaine plus tard, l'avocat et le président du club ont décidé que cet accord était absurde. Ils étaient donc prêts à accepter l'argent de n'importe quel club enclin à payer la clause de 29 millions de dollars » , confie Ronaldo. Selon le champion du monde 2002 : « À Barcelone, même de nos jours, les dirigeants utilisent des "moyens obscurs" dans les négociations. Ils le font d'une manière différente. Par exemple : dans l'affaire Neymar, on ne connaît toujours pas la vérité. Il y a eu beaucoup de choses graves. » A l'époque, Ronaldo n'évoquait que les démêlés du joueur auriverde avec le fisc espagnol. Il ne savait pas encore que son digne successeur à la pointe de la sélection brésilienne allait (possiblement) lui emboîter le pas en filant à l'anglaise.