PSG 2013 contre PSG 2017 : lequel est le meilleur ?

Voir le site Téléfoot

Cavani et Di Maria   PSG
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-13T17:18:21.715Z, mis à jour 2017-02-14T02:04:33.383Z

Le PSG de l’époque Carlo Ancelotti avait failli éliminer le FC Barcelone en huitièmes de finale de la Ligue des champions 2012-2013. Mais était-il pour autant plus fort que celui d’Unai Emery ? La rédaction de Téléfoot compare ces deux équipes.

Le Paris Saint-Germain n’a pas été très verni face au FC Barcelone ces dernières années, et les supporters parisiens aimeraient bien inverser cette tendance dès demain, mardi 14 février, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. En 2014/2015, au stade des quarts de finale, l’élimination parisienne était des plus logiques tant le Barça était supérieur. Mais en 2012/2013, les Blaugrana avaient eu beaucoup plus de mal.

Avantage au PSG 2017

Le 4 avril 2013 donc, au Parc des Princes, le PSG version Carlo Ancelotti arrachait le match nul à domicile contre le FC Barcelone (2-2). Zlatan Ibrahimovic et Blaise Matuidi avaient répondu à Lionel Messi et Xavi (sur penalty). L’effectif aligné ce soir-là avait bien relevé le défi catalan. Mais était-il pour autant meilleur que l’actuelle équipe parisienne ?

Carlo Ancelotti avait décidé d’accorder sa confiance à David Beckham plutôt qu’à Marco Verratti au milieu de terrain, sachant que Thiago Motta était blessé. L’entraîneur italien aligna l’équipe suivante au coup d’envoi, en 4-4-2 : Sirigu – Jallet, Alex, Thiago Silva, Maxwell – Lucas, Beckham, Matuidi, Pastore – Ibrahimovic, Lavezzi.


Compo PSG vs Barça en 2013

Demain, mardi 14 février, Unai Emery devrait aligner l’équipe suivante, en 4-3-3, sachant que Thiago Motta sera absent car suspendu et que Thiago Silva a déclaré forfait 24 heures avant le coup d'envoi : Trapp – Aurier, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell – Verratti, Rabiot, Matuidi – Lucas, Cavani, Draxler.

PSG-Barça : compo probable sans Thiago Silva

La rédaction de Téléfoot a analysé ces deux équipes ligne par ligne. Et nous pensons l’équipe du PSG version 2017 supérieure à l’équipe du PSG de 2013. Entre Salvatore Sirigu et Kevin Trapp, il n’y a pas de différence flagrante de niveau. L’Allemand a remplacé l’Italien dans l'espoir que le premier puisse davantage faire la différence lors des très grands matches… mais Trapp n’a pas été transcendant la saison dernière contre Manchester City, à l’image de toute son équipe. Et depuis août, Alphonse Areola conteste sa place de n°1… Match nul donc.

Côté défense, l'actualité et la défection de Thiago Silva à cause de douleurs à un mollet changent tout. La ligne de quatre habituelle en 2017 nous paraît supérieure à celle de 2013. Thomas Meunier a un potentiel intéressant, son concurrent Serge Aurier aussi, et Marquinhos a encore progressé. Il est peut-être meilleur défenseur que le Alex de l’époque. Thiago Silva est toujours aussi fort et Maxwell est constant. Problème donc : Thiago Silva forfait, la défense qui sera alignée ce 14 février apparaît forcément bien moins forte que celle de 2013. Presnel Kimpembe a montré de très belles qualités à Paris, puisque même Didier Deschamps l'a convoqué chez les Bleus. Mais sans lui faire injure, Thiago Silva est à un tout autre niveau. "O Monstro" va cruellement manquer, même si les Parisiens croient à l'exploit. En conséquence, avec le forfait du capitaine, la ligne défense de 2013 repasse un cran au-dessus de celle remaniée de 2017.

Le milieu de terrain de 2017, par contre, nous semble bien supérieur. Aujourd’hui, aucun entraîneur ne laisserait un Marco Verratti en forme sur le banc pour lui préférer David Beckham. De plus, l’organisation à trois au milieu a fait ses preuves à Paris. Blaise Matuidi, même s’il est moins fringant ces derniers temps, a la grinta pour se transcender dans les grands rendez-vous comme en 2013. Et Adrien Rabiot a pris une autre dimension au PSG cette année, au point d’intégrer l’équipe de France. Sa faculté à casser les lignes est un atout de choix.

Enfin, difficile de trancher clairement en attaque, mais nous avons tout de même une préférence pour celle de 2017. Lucas réalise en ce moment sa meilleure saison sous les couleurs parisiennes et nous sommes impatients de voir ce que peut faire Julian Draxler au très haut niveau européen. Edinson Cavani, lui, a montré qu’il pouvait être aussi efficace que Zlatan Ibrahimovic maintenant qu’il est positionné en pointe. Le Lucas et le Lavezzi de 2013 étaient plus inconstants et Javier Pastore était branché sur courant alternatif cette année-là.

Le Barça actuel fait peur…

Paradoxalement, le PSG de 2017 nous semble mieux armé, mais il paraît aussi moins capable de battre le FC Barcelone actuel. Le Barça de 2013 était sensiblement du même niveau que le Barça actuel en défense et au milieu de terrain. Il y a quatre ans, le regretté Tito Vilanova alignait : Valdès – Alvès, Piqué, Mascherano, Alba – Xavi, Busquets, Iniesta. Luis Enrique devrait lui proposer : Ter Stegen – Sergi Roberto, Piqué, Umtiti, Alba – Rakitic, Busquets, Iniesta.

Mais en attaque, Luis Enrique dispose peut-être de ce qui se fait de mieux au monde avec le trio Messi-Suarez-Neymar. Le trident de Tito Vilanova avait fier allure : Sanchez-Messi-Villa. Mais la force de frappe de la "MSN" est incomparable. Le PSG en a fait les frais en 2015 lors des quarts de finale... Le PSG version 2013, transcendé par l’événement, était passé tout près de l’exploit. Le PSG version 2017 apparaît plus fort – sur le papier en tout cas –, mais ses difficultés dans les gros matches depuis le début de la saison et le niveau du Barça actuel font souffler un vent de pessimisme. Aux hommes d’Unai Emery de le chasser.