PSG-Barça : les clés du grand choc avec Grégoire Margotton et Romain Chemoul

Voir le site Téléfoot

RTSUYX0
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-14T16:23:28.410Z, mis à jour 2017-02-14T16:35:56.801Z

A quelques heures du rendez-vous en huitième de finale aller de la Ligue des champions entre le PSG et le FC Barcelone, Grégoire Margotton et Romain Chemoul discutent avec les internautes de Téléfoot. Selon eux, ce sera dur pour Paris. Mais attention à ne pas enterrer trop vite les hommes d'Unai Emery.

Des millions de paires d'yeux seront braqués sur le Parc des Princes ce mardi 14 février pour le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone. Une affiche de gala à côté de laquelle la rédaction de Téléfoot ne pouvait pas passer ! Grégoire Margotton et Romain Chemoul discutent avec les internautes fans de l'émission sur Facebook à propos de ces retrouvailles entre deux clubs habitués à se rencontrer ces dernières années.


"Le Barça est moins bon"

La venue des Catalans au Parc des Princes constitue un match incontournable, peut-être le match de l'année pour Paris. Mais c'est aussi une source d'angoisse : un tel mastodonte a tout pour faire mal aux Parisiens. Pour Romain Chemoul, l'une des clés de la rencontre sera la façon dont le PSG va essayer de "contenir la MSN", ce trident Messi-Suarez-Neymar qui fait cauchemarder les défenses.

Grégoire Margotton insiste sur un fait : "Le Barça est moins fort cette année que les années précédentes où il a affronté le Paris Saint-Germain (sauf en 2012-2013, quand Messi était remplaçant au départ car diminué)". "S'il était vraiment si bon, il serait en tête de la Liga et il serait au même niveau que le Real Madrid, voire mieux", ajoute le journaliste de TF1. Mais il y a un petit souci... "Je ne suis pas sûr que le PSG ait progressé, lui, par rapport aux années où il n'était pas loin du Barça", note-t-il. Du coup, même s'il est moins impressionnant que par le passé, ce Barça reste un épouvantail pour un PSG bien moins sûr de ses forces que l'année dernière.

Gare à Luis Suarez

Globalement, l'effectif blaugrana est moins fort que celui qui écrasa tout sur son passage en 2015 par exemple. Le départ de Daniel Alves a laissé un vide côté droit (et Aleix Vidal s'est gravement blessé). La défense centrale est aussi moins solide qu'à l'époque où Gerard Piqué-Javier Mascherano étaient au top - même si Samuel Umtiti réalise une excellente saison -, et Ivan Rakitic cherche son football ces derniers mois. Andrés Iniesta, lui, revient de blessure.

Grégoire Margotton a un avis sur la MSN : "Je ne suis pas sûr qu'on aura tout de suite un grand Messi. En revanche, c'est malheureusement le genre de match pour Luis Suarez. J'ai plus peur de lui ce soir que de Messi." Les supporters parisiens se rappellent qu'en 2015, lors du quart de finale aller au Parc des Princes, l'Uruguayen avait mis au supplice David Luiz et avait inscrit un doublé (victoire barcelonaise 1-3).

Lucas sacrifié par Emery ?

La composition de départ du PSG n'est pas encore établie avec certitude côté attaque. Julian Draxler a réussi ses premiers pas à Paris et sera titulaire. Mais qui accompagnera-t-il ? Edinson Cavani, bien sûr, sera en pointe. Mais à droite, le doute plane. Lucas est l'homme le plus utilisé par Unai Emery cette saison.

Mais Angel Di Maria, secoué par la concurrence de Draxler, s'est réveillé ces dernières semaines, et cela se voit. La tendance aujourd'hui est à un trio Draxler-Cavani-Di Maria. "C'est étonnant de changer une pièce maîtresse cette saison comme Lucas", observe Romain Chemoul. Et les internautes de Téléfoot sont également circonspects. Lucas, s'il est vraiment remplaçant, pourrait ressentir ce choix comme une injustice.

"Marquinhos-Kimpembe, deux gamins très doués"

Le gros coup dur pour Paris, c'est la blessure au mollet de Thiago Silva, contraint de déclarer forfait. Le Brésilien manquera à l'appel comme Thiago Motta, suspendu. Et l'absence d'"O Monstro", c'est Presnel Kimpembe (21 ans) qui sera aligné avec Marquinhos (22 ans). "J'aime bien Kimpembe. Je l'aimais vraiment bien juste avant sa sélection en équipe de France. (...) Potentiellement, c'est un super joueur" confie Grégoire Margotton.

Face à lui, le jeune Français aura fort à faire avec Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez. Mais Kimpembe a du talent et il pourrait bien réaliser un grand match si tout le PSG hisse son niveau. A ses côtés, il pourra compter sur Marquinhos, promu taulier de l'arrière-garde ce soir. "Marquinhos et Kimpembe sont deux gamins très doués", poursuit le commentateur des matches sur TF1.

L'efficacité de Cavani, le match Trapp/Ter Stegen

Romain Chemoul évoque un joueur qui aura son importance côté parisien : Edinson Cavani, le buteur "dans la forme de sa vie" et qui a les cartes en main pour troubler une défense blaugrana "assez friable". Grégoire Margotton a observé un changement récent que l'ex-Napolitain : "Dans les six premiers mois de sa saison, ses chiffres sont 32 occasions/16 buts si mes souvenirs sont bons. Depuis deux mois, c'est 10 occasions ou 8 occasions/6 buts. Il est hyperefficace depuis le mois de janvier. Vraiment. On ne peut même plus lui reprocher de vendanger".

On aura aussi droit au Parc à un duel à distance entre Kevin Trapp et Marc-André Ter Stegen, les deux portiers allemands. Tous deux se ressemblent. Le Blaugrana est enfin titulaire à 100%, mais comme le Parisien, il peut être victime de saute de concentration. Les deux gardiens seront sous pression, surtout face à des joueurs comme la MSN, Draxler, Di Maria, Cavani...

Meunier titulaire, Rabiot pour remplacer Motta...

"Les Parisiens auront des occasions, c'est clair", annonce Grégoire Margotton. Il faudra faire preuve de réalisme car à ce niveau, le FC Barcelone est impitoyable. Côté droit, à Paris, Thomas Meunier devrait être titulaire. "Serge Aurier au taquet est plus fort que Meunier", estime le journaliste. Mais depuis quelques mois, l'Ivoirien n'est pas au mieux alors que le Belge séduit. A ce dernier de jouer maintenant.

L'association Marco Verratti-Adrien Rabiot sera très observée. L'absence de Thiago Motta, un ancien Barcelonais, est un gros handicap. Pour perturber Sergio Busquets, il faudra que les deux milieux parisiens soient dans un bon soir. "Rabiot a toujours été bon dans les gros matches. C'est un joueur magnifique", assure Grégoire Margotton.

Les pronostics

Sur un match, Paris peut faire quelque chose selon Grégoire Margotton. Sur deux matches aller-retour, la marche est peut-être trop haute. Le début de match du Barça sera un critère à prendre en compte. Grégoire Margotton pronostique un match nul 1-1 ou une victoire de Barcelone 1-2 grâce à la facilité des Blaugrana a accéléré d'un coup pour faire la différence. Romain Chemoul pronostique 1-1.