Dans l'actualité récente

PSG-Barcelone : découvrez l'équipe-mixte historique !

Voir le site Téléfoot

Ronaldinho sous les couleurs du PSG
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-13T11:47:41.960Z, mis à jour 2017-02-13T12:08:20.915Z

Plusieurs joueurs ont déjà porté le maillot du Paris Saint-Germain et du FC Barcelone. A la rédaction de Téléfoot, nous avons fouillé dans les archives et nous sommes parvenus à dresser une équipe-type composée de ces Parisiens/Barcelonais. Tous n'ont pas eu le même impact en Catalogne et à Paris. Mais cette équipe fictive ne serait sans doute pas ridicule sur un terrain !

Richard Dutruel

Aïe. On commence avec un joueur formé au PSG mais qui n'a joué qu'une poignée de matches dans la capitale française. Et surtout, Richard Dutruel est aussi l'homme qui a été élu... pire gardien de l'histoire du FC Barcelone ! C'est très dur pour lui... Parisien au début des années 1990, le portier voit sa carrière décollée en 1996 en Espagne avec le Celta Vigo. Il y fait d'excellentes prestations qui lui permettent de rejoindre le Barça en 2000. Mais à l'époque, le club catalan est en crise. Et même si son passage là-bas lui permet de connaître son unique sélection chez les Bleus, Dutruel ne convainc pas. Il quittera le Barça en 2002.

Cristobal

Passé par la Masia, le centre de formation du FC Barcelone, Cristobal fait quelques apparitions avec l'équipe A jusqu'en 1992 (année où le Barça remporte sa première Coupe des clubs champions, l'ex formule de la Ligue des champions). Puis, l'arrière droit rejoint le Real Oviedo, puis l'Espanyol Barcelone. Là-bas, il tape dans l'oeil de Luis Fernandez. L'entraîneur recrute l'expérimenté joueur de 34 ans en 2001 pour renforcer la défense du PSG. Il rendra de bons services au club parisien jusqu'en 2003.*

Frédéric Déhu

L'éphémère international français (5 sélections) n'a passé qu'une saison assez terne à Barcelone, durant la saison 1999-2000. Ne pouvant faire son trou dans un club alors très instable, l'ex-Lensois choisit de revenir en France au PSG. D'abord milieu de terrain, il devient rapidement un pilier en défense. Frédéric Déhu finit même par se voir confier le brassard de capitaine. L'histoire se termine malheureusement mal : en partance pour le rival Marseille, Déhu est conspué par le public parisien lors de son dernier match en finale de la Coupe de France contre Chateauroux (1-0). C'est avec les yeux embués qu'il soulève brièvement le trophée avec de partir pour l'OM.

Laurent Blanc

Nous prenons une petite liberté en citant Laurent Blanc, qui n'a jamais joué au PSG mais en a été l'entraîneur (2013-2016). Dans sa carrière, le "Président" a connu des hauts avec les Bleus, l'OM, l'Inter Milan et Manchester United. Ce fut plus compliqué pour lui à Barcelone en revanche. Blaugrana en 1996-1997, Blanc n'a pas pleinement convaincu au sein d'une défense qui comptait également Abelardo, Couto, Ferrer, Barjuan, Nadal... Un an avant le Mondial en France, il préféra mettre un terme à l'aventure et s'engager à l'OM.

Maxwell

Partout où il est passé, Maxwell a satisfait. A l'Ajax Amsterdam, à l'Inter Milan, au FC Barcelone, au PSG... Le Brésilien a toujours reçu des louanges. Après une dernière belle saison à l'Inter avec son ami Zlatan Ibrahimovic, Maxwell imite le Suédois en rejoignant le Barça. En Catalogne, il alterne entre une place de titulaire et le banc des remplaçants. Durant l'hiver 2012, le joueur et le Barça trouvent un accord : le Brésilien s'envole pour Paris. Les saisons passent, la concurrence menace, mais rien ne change : à bientôt 36 ans, Maxwell est indiscutable sur le flanc gauche parisien.

Thiago Motta

Il fait partie des joueurs qui ont le plus impressionné Ronaldinho, c'est dire ! Thiago Motta est un pur produit de l'école du Barça. En 2007, l'Italo-Brésilien (qui fut gravement blessé au genou gauche mais parvint à remonter la pente en Catalogne) quitte le nid pour l'Atlético de Madrid. L'aventure là-bas se passe mal et il s'en va au bout d'un an pour le Genoa, en Italie. C'est une renaissance pour lui : l'Inter Milan de José Mourinho n'hésite pas à le recruter. Tout se passe bien en Lombardie pour Thiago Motta. En janvier 2012, il est convaincu par le projet parisien et débarque dans la capitale. Avec Marco Verratti, il est l'architecte du jeu du PSG, même s'il a connu un long passage à vide il y a quelques mois.

Mikel Arteta

Ce fut l'un des plus beaux coups du PSG. Quand Luis Fernandez reprend le club en pleine crise au milieu de la saison 2000-2001, il décide d'apporter du sang neuf en obtenant le prêt de Mikel Arteta, un espoir espagnol issu de la Masia du Barça. A même pas 18 ans, le milieu de terrain s'impose en patron à Paris. Malheureusement, les dirigeants ne parviennent pas à trouver un accord avec lui pour qu'il s'engage définitivement. Et en 2002, les suppporters voient avec tristesse la pépite partir pour les Rangers, à Glasgow. Plus tard, Arteta retournera en Liga à la Real Sociedad, puis il s'épanouira en Angleterre à Everton et Arsenal. Il a pris sa retraite en 2016 à 34 ans. Son seul regret : n'avoir jamais été sélectionné avec l'Espagne.

Juan Pablo Sorin

Le talisman parisien. En 2003, après une courte saison sans relief à Barcelone, Juan Pablo Sorin est prêté au PSG. Positionné milieu gauche, l'Argentin réalise une année splendide. Avec sa grinta, il devient le chouchou du Parc des Princes. Et avec lui sur le terrain, Paris ne perd pas. En 26 matches, Sorin n'a jamais mordu la poussière. L'ancien joueur de la Juventus et de la Lazio voulait prolonger l'idylle, mais une mésentente avec Vahid Halilodzic le pousse vers la sortie. En 2004, il retourne donc en Espagne, du côte de Villarreal.

Ludovic Giuly

C'est l'un des rares Français à avoir brillé au FC Barcelone. En 2004, après une dernière année brillante à Monaco, "le Lutin" est transféré au Barça. Attaquant droit, Ludovic Giuly s'épanouit aux côtés de Samuel Eto'o et Ronaldinho et commence à garnir son palmarès. L'éclosion d'un certain Lionel Messi le poussera peu à peu sur banc. En 2007, le Français plie bagages direction l'AS Rome. Et un an plus tard, il est de retour en France à Paris, où le nouveau président Charles Villeneuve mise sur son expérience et celle de Claude Makelele. Ludovic Giuly réalise de bonnes prestations jusqu'à son départ en 2011, avant le début de l'ère QSI.

Zlatan Ibrahimovic

Avant de remuer le championnat de France et le PSG, Zlatan Ibrahimovic est passé par le Barça. C'était en 2009-2010. Le Suédois arriva de l'Inter Milan pour 45 millions d'euros (et le départ de Samuel Eto'o vers la Lombardie) avec un objectif en tête : remporter la Ligue des champions. Mais malgré des statistiques honorables, l'attaquant ne parvint pas à se fondre dans le moule catalan. Sa collaboration avec Pep Guardiola vira à la crise de nerfs et durant l'été 2010, Ibrahimovic rejoignit l'AC Milan. En 2012, le PSG mise sur lui pour passer dans une autre dimension. Quatre ans et 156 réalisations (ainsi que 12 titres nationaux) plus tard, le meilleur buteur de l'histoire du PSG s'envola pour Manchester United.

Ronaldinho

Si le FC Barcelone est un mastodonte aujourd'hui, Ronaldinho y est pour beaucoup. Le Brésilien génial arriva en Europe en 2001 à Paris. Pendant deux ans, ses dribbles, ses buts et son sourire enchanteront le PSG, même si ses écarts posent déjà problème. En 2003, alors qu'il est proche de Manchester United, le champion du monde 2002 répond à l'appel du Barça, un club qui vient de traverser plusieurs saisons sombres et qui veut rebondir. Avec Frank Rijkaard sur le banc, l'opération reconquête débute. "Ronnie" devient le meilleur joueur du monde à l'époque et remporte de le Ballon d'Or 2005. Il est une superstar du foot au milieu des années 2000. Dommage que son goût prononcé pour la fête ait entraîné une inexorable baisse de régime à partir de 2006...

A noter que nous aurions pu citer également Patrick Kluivert, buteur très prolifique au Barça entre 1998 et 2004. Mais le Néerlandais n'est "que" dirigeant au PSG où il occupe depuis 2016 le poste de directeur du football.


Equipe-type historique PSG-Barcelone