PSG-Bastia : Cavani et Ibrahimovic régalent le Parc

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-10-19T17:13:00.000Z, mis à jour 2013-10-19T17:20:22.000Z

En attendant le résultat de la rencontre entre Monaco et Sochaux, le PSG ne perd pas son temps et a étrillé Bastia à domicile, sur le score fleuve de 4 à 0. Ibrahimovic et Cavani, tous deux buteurs, ont régalé.

Auteurs d’un doublé chacun, Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic ont fait le show au Parc des Princes, dans la large victoire du PSG sur Bastia (4 buts à 0). Elle ne souffre d’aucune contestation possible.


Bastia en mode commando ?

Semaine de Ligue des Champions à venir oblige, Laurent Blanc a logiquement fait tourner son effectif et six français étaient titulaires au coup d’envoi, dont Ménez, en manque de temps de jeu. En face, les Bastiais ont sorti le maillot camouflage, comme s’ils s’attendaient à une véritable guerre des tranchées. Malheureusement, les intentions n’étaient pas vraiment là et dès l’entame, le PSG a pris le jeu à son compte en profitant d’un pressing plus que timide de leurs adversaires. Malgré cela, les dix premières minutes furent loin d’être réussies pour le club de la capitale, faute de décalages pas toujours trouvés. Mais c’était avant que Zlatan Ibrahimovic laisse éclater une nouvelle fois son génie. Sur un ballon quasi perdu par Ongenda après une percussion de Lucas, le géant suédois parvient à marquer avec un geste totalement improbable, sorte de mélange entre une aile de pigeon et une talonnade (10ème). Trois minutes plus tard, il s’illustre à nouveau, cette fois-ci sur un coup de pied arrêté frappé par Lucas. A cet instant du match, Ibra n’avait touché le cuir qu’à trois reprises.


Cavani partage la vedette

Au retour des vestiaires, Bastia n’a pas trouvé les ressources nécessaires pour perturber l’équilibre parisien. Et Cavani, remplaçant d’Ibrahimovic, a également offert un beau doublé aux supporters. Par son talent, il a fait trembler les filets sur une conduite de balle impeccable dans la surface, éliminant tour à tour son défenseur et Landreau (62ème). Ensuite, si le poteau a failli le priver d’un deuxième but, il a transformé un pénalty consécutif à une faute sur Digne (89ème). Le spectacle a donc était total et le score aurait pu être davantage fleuve si Lucas n’avait pas vendangé ses actions et si Ménez s’était montré plus généreux. Quoiqu’il en soit, Bastia a plus joué le rôle de spectateur qu’autre chose et leur fameuse tenue n’aura été qu’illusoire : l’habit ne fait pas toujours le moine.


Paris met la pression sur Monaco

Avec cette large victoire, le PSG prend provisoirement la tête du classement et attend avec impatience le résultat de l’AS Monaco, qui se déplace à Sochaux dimanche. Mieux, avec quatre buts, les hommes de Laurent Blanc ont soigné leur goal average, un paramètre qui pourra être déterminant plus tard si Paris et le club du Rocher continuent leur face-à-face à distance. En tout cas, tous les voyants sont vers pour le déplacement à Anderlecht, mercredi prochain.


La pression est désormais sur les épaules de Monaco.