PSG - Blanc : "On gagne sur le terrain, pas avant"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-11-06T08:24:00.000Z, mis à jour 2013-11-06T11:53:42.000Z

Mardi soir, le Paris Saint-Germain avait l'occasion de composter son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour cela, les Parisiens avaient besoin d'une victoire mais ils n'ont fait que match nul contre Anderlecht (1-1).

Après la démonstration parisienne à l'aller (0-5), beaucoup estimaient que le PSG allait largement dominer le club belge. Ça n'a pas été le cas et Laurent Blanc a rappelé qu'il n'est pas si simple de gagner des matches. « Si on écoute tout ce qu'on dit sur le PSG, il n'y a qu'à rentrer sur le terrain et c'est gagné. Mais les équipes en face, qu'est-ce qu'elles font ? ». Paris n'a pas été à la hauteur, ça arrive.

Un résultat logique
Anderlecht a été courageux et bien organisé mais Laurent Blanc juge le résultat logique au vu des offensives parisiennes. « On a aussi eu beaucoup d'occasions mais avec beaucoup de déchet devant le but. Avant de parler de victoire et de nombre de buts, il faut gagner sur le terrain. Ce soir, Paris a été trop moyen pour ça et Anderlecht a été courageux, très bien organisé ».

En tirer les leçons
Le technicien français reste positif. Ce mauvais résultat à domicile peut se révéler bénéfique pour la suite de la saison. « C'est une bonne piqûre de rappel, je trouve. Mais les joueurs se sont investis et ils sont d'ailleurs très fatigués (...) Ce qui m'agace, c'est que sur pratiquement leur seule action construite, ils marquent. C'est un but bien amené, mais on a été trop passif je trouve », a expliqué Laurent Blanc.

Ne pas être présomptueux
Enfin, le Président a tenu à calmer la frénésie qui entoure le PSG. « Hier (lundi), j'ai dit en conférence de presse que c'était le match le plus important de la poule et vous aviez tous un sourire en coin. Il faut se méfier de ça aussi. On gagne sur le terrain, pas avant », a-t-il martelé. Finalement, le PSG s'en sort bien avec le point du nul et reste en très bonne position pour terminer premier de son groupe.

La belle opération de ce groupe C a été réalisée par l'Olympiakos, vainqueur du Benfica sur le score d'un but à zéro.