Dans l'actualité récente

PSG: la blessure de Neymar redistribue les cartes, notamment pour Di Maria

Voir le site Téléfoot

RTX4B1VB
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2018-02-28T17:14:27.609Z, mis à jour 2018-02-28T20:19:52.851Z

Neymar, victime d'une entorse de la cheville droite et d'une fissure du 5e métatarse, va être opéré et ne rejouera pas avant 6 à 8 semaines. L'absence du Brésilien bouscule la hiérarchie dans le clan parisien, à quelques jours du 8e de finale retour face au Real Madrid. Angel Di Maria est attendu comme le sauveur, et Julian Draxler et Javier Pastore pourraient aussi en profiter.

Le semblant d'optimisme qui régnait dans le camp parisien en début de semaine s'est évaporé à mesure que les heures défilaient. Il est désormais envolé. Blessé dimanche lors du Classique PSG-OM en Ligue 1 (3-0), Neymar est bien sur le flanc : il souffre d'une entorse de la cheville droite et d'une fissure du 5e métatarse. Et ce mercredi 28 février, quelques minutes avant le coup d'envoi du match PSG-OM en 1/4 de finale de la Coupe de France, le club parisien a annoncé que le crack va être opéré au Brésil. Il ne rejouera pas avant 6 à 8 semaines.


Paris va devoir apprendre à vivre sans lui, avec dans la mire le 8e de finale retour de la Ligue des champions face au Real Madrid mardi 6 mars. Pour ce grand rendez-vous et pour les suivants, Angel Di Maria sera particulièrement sollicité et observé.

A Di Maria de jouer


Après avoir traîné son spleen durant la première moitié de saison, quand il n'était que remplaçant de luxe derrière l'association MCN (Mbappé-Cavani-Neymar), Angel Di Maria a retrouvé le sourire en ce début d'année 2018. Profitant des retours tardifs, turnovers et autres suspensions, l'Argentin a eu beaucoup de temps de jeu en janvier et février. En deux mois, entre le championnat et les coupes, il a marqué 10 buts et donné 9 passes décisives.

Ses prestations de grande qualité ont fini par faire émerger l'idée d'aligner l'attaquant lors du 8e de finale aller de C1 sur le terrain du Real Madrid, son ancien club, à la place d'un Kylian Mbappé alors moins en forme. Unai Emery n'a toutefois pas revu sa copie. Pire : il n'a même fait entrer Di Maria à Santiago-Bernabeu.

Sans Neymar, une place se libère en attaque pour l'Argentin. Bien sûr, l'absence du Brésilien est un gros coup dur pour Paris. Mais le profil d'Angel Di Maria présente des atouts indéniables. Sa forme actuelle, son expérience des gros matches et son envie de bien-faire face à son ancienne équipe peuvent jouer un grand rôle dans la mission du PSG, qui doit remonter deux buts au Real.

En 2015, Paris recrutait Angel Di Maria pour faire la différence en Ligue des champions. L'Argentin n'a pas réussi en 2016 en 1/4 de finale contre Manchester City. L'an dernier, en 8es de finale, il a livré un match de feu à l'aller contre Barcelone avant de rater la balle de KO au retour (il était diminué et était entré en seconde période). Une troisième chance se présente à lui. La dernière peut-être.

🔥🔥Partido🔥🔥 Coupe de France⚡️⚡️⚡️⚽️⚽️⚽️ ALLEZ PARIS 🔥

Une publication partagée par Ángel Di María (@angeldimariajm) le




Draxler et Pastore relancés


Les arrivées de Neymar et de Kylian Mbappé l'été dernier ont changé la donné pour Julian Draxler, recruté en janvier 2017. Avec la MCN et Di Maria, les places sont rares en attaque. Alors, Unai Emery a reconverti Draxler en milieu de terrain depuis quelques mois, pour des résultats plutôt satisfaisants quand le niveau n'atteignait pas des sommets.

Mais on a assez rarement vu l'ancien joueur de Wolfsburg aux avants-postes cette saison. Neymar blessé et Di Maria sollicité, Draxler revient dans l'équation. Le milieu de terrain n'a plus vraiment besoin de lui, avec le retour de Thiago Motta et la signature de Lassana Diarra. Le champion du monde 2014 est davantage attendu en attaque comme solution alternative.

Le constat est un peu similaire pour Javier Pastore. Quand il n'est pas blessé, l'Argentin est censé être milieu offensif, voire attaquant parfois. Les pépins physiques et l'épaisseur de l'effectif parisien l'ont fait reculer dans la hiérarchie et sur le terrain. Emery fera peut-être un peu plus appel à lui dans les prochaines semaines. Peut-être face au Real ? Après tout, en 2013, Pastore faisait trembler le Barça au Camp Nou, et un an plus tard, il signait le but du 3-1 à domicile contre Chelsea...