Dans l'actualité récente

PSG-Bordeaux : deux cartons rouges, deux penalties et les trois points pour Paris

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-10-25T17:02:00.000Z, mis à jour 2014-10-25T23:02:50.000Z

Grâce à deux penalties transformés par Lucas et à un but de Lavezzi, le PSG a battu les Girondins de Bordeaux dans une rencontre marquée par deux expulsions en première mi-temps. Le PSG met la pression sur l'OM.

Le choc avant le choc : au terme d'un match riche en rebondissements, le PSG a sèchement corrigé les Girondins de Bordeaux, grâce à deux penalties transformés par Lucas et à une rentrée décisive d'Ezequiel "Poncho" Lavezzi. Les deux équipes ont évolué à dix contre dix une bonne partie de la rencontre.

Tony Chapron dégaine
Bahebeck avait la lourde tâche de pallier les absences de Cavani (suspendu) et Ibrahimovic (blessé). Il n'aura eu que quelques minutes pour s'exprimer, avant que Tony Chapron n'exclut Van Der Wiel pour un tacle par derrière dangereux, obligeant Laurent Blanc à faire rentrer Serge Aurier (28ème). A onze contre onze, le PSG avait la mainmise sur le jeu, sans forcément parvenir à trouver une faille. A dix contre onze, les débats se sont quelque peu inversés, mais c'était avant le carton rouge de Poko pour une intervention, elle-aussi, dangereuse (37ème). Dans la foulée, David Luiz trouve le poteau sur coup franc. A dix contre dix, les hommes de Laurent Blanc ont repris leur domination, et c'est un manque de lucidité devant le but qui les prive longtemps de l'ouverture du score. Il a fallu attendre un pénalty logiquement obtenu par Verratti pour que Lucas fasse trembler les filets (45ème +4). Juste avant la pause.

Bordeaux remballe
Au retour des vestiaires, le match a repris le même chemin qu'avant la mi-temps, avec une maîtrise des Parisiens dans l'entre-jeu grâce, notamment, à un Pastore très inspiré. Mais le destin a décidé d'être cruel avec les Bordelais samedi, avec un deuxième pénalty, tout aussi légitime que le premier, aboutissant à un doublé de Lucas (50ème). Par la suite, les entrées de Cabaye et Lavezzi ont été payantes puisque Poncho, de retour de blessure, a victorieusement repris un centre de Matuidi venu de la gauche (81ème). Cela permet à l'Argentin de faire le plein de confiance à une époque où les places sont aussi chères que vacantes.

Bordeaux, la crise n'est pas loin
Le PSG fait donc une excellente opération en attendant le duel entre l'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais à Gerland. Le club de la capitale pointe provisoirement à quatre longueurs du leader phocéen, tout en repoussant Bordeaux à trois points. Du côté des Girondins, la crise n'est pas loin avec ce troisième match consécutif sans victoire (dont deux défaites). Au passage, si Willy Sagnol ne s'attendait pas à battre Paris, il aurait sans doute voulu que les siens montrent un autre visage offensif. Car ils n'ont pas pesé lourd dans les 30 derniers mètres.