PSG - Boumsong : "Paris est le grand favori"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-17T10:35:00.000Z, mis à jour 2013-09-18T07:32:36.000Z

Pour Jean-Alain Boumsong, cela ne fait pas de doute, le Paris Saint-Germain est le grand favori du groupe C de la Ligue des Champions. Les Parisiens doivent justifier leur rang et s'imposer ce mardi soir en Grèce.

L'an passé, le Paris Saint-Germain a réalisé un retour remarqué en Ligue des Champions. Eliminé en quarts de finale par un Barça pas vraiment flamboyant, les hommes de Carlo Ancelotti étaient passés proches de l'exploit. Cette saison, l'objectif sera de faire aussi bien. Dans les colonnes de L'Equipe, l'ancien international, Jean-Alain Boumsong, a évoqué l'entrée en lice du PSG, ses adversaires et le match du soir.

Paris doit finir premier
Pour l'ancien défenseur, le club parisien doit dominer son groupe (composé du Benfica, de l'Olympiakos et d'Anderlecht). « Paris est le grand favori. Il se doit de finir premier et de se qualifier au moins pour les huitièmes, c'est le minimum. On ne va pas leur en vouloir s'ils finissent deuxièmes, mais au vu des investissements réalisés, ce serait quand même mieux de finir leader », a-t-il expliqué à L'Equipe.

Un groupe homogène
Si Paris est supérieur aux yeux du Français, la deuxième place sera très disputée. « Les trois autres équipes peuvent prétendre à la deuxième place (...) L'Olympiakos a l'habitude de la Ligue des champions, Benfica a de l'expérience, comme Anderlecht, qui la joue de temps en temps. Mais je pense que les Grecs partent avec un avantage, même si ça risque d'être très ouvert ». La bataille dans ce groupe C devrait donc être passionnante.

L'adversaire du jour
Mais Boumsong prévient les joueurs parisiens, il faudra rester prudent et être bien concentré en Grèce. « L'Olympiakos est une bonne équipe, toutefois pas supérieure à Paris. Saviola est là, mais ce n'est plus le joueur qu'il a été. Le stade sera plein à craquer et hostile au PSG, qui devra aller chercher la victoire ». Cette rencontre est donc loin d'être gagnée d'avance.

En dominant Bordeaux ce week-end (0-2) et en préservant certains cadres, Paris a parfaitement préparé son déplacement en Grèce. Place au jeu.