PSG : le club sanctionné à cause du fair-play financier ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2014-03-26T13:13:00.000Z, mis à jour 2014-03-26T17:48:25.000Z

Le PSG sera-t-il bientôt sanctionné par l'UEFA en raison de manquement au fair-play financier ? Cette éventualité existe bel et bien. Explications...

Le quotidien L'Equipe révèle dans son édition du mercredi 26 mars que le PSG n'aurait pas convaincu l'UEFA sur la question du fair-play financier. Les comptes du club présenté en novembre dernier par son président Nasser Al-Khelaïfi et le directeur général Jean-Claude Blanc n'ont pas rassuré l'Instance de Contrôle Financier des Clubs (ICFC) de l'UEFA. Paris n'est donc pas à l'abri d'une sanction.

Un sponsor bidon ?
L'ICFC soulève le problème de la provenance de certaines recettes du PSG. Les 200 millions d'euros qu'apporte QTA, l'office du tourisme du Qatar, sont présentés par le club comme des revenus liés au sponsoring. Sauf que l'instance de l'UEFA a beaucoup de mal à les considérer comme tel. Pour elle, QTA et le PSG appartiennent in fine à l'Etat du Qatar, et la manne dont il est question serait donc de l'argent injecté directement par le propriétaire, et non pas le fruit des revenus générés par le club. Or le fair-play financier impose aux clubs de ne pas dépenser plus d'argent qu'ils n'en gagnent. Et sans ces 200 millions d'euros, pas sûr que le PSG entre dans les clous.

Les sanctions possibles
Compte-tenu de ces nouvelles considérations, le PSG pourrait donc être sanctionné. L'éventail prévu par l'UEFA va de la simple et indolore « mise en garde » au « retrait d'un titre ou d'un mérite ». La gravité de l'éventuelle sanction dépendrait de l'ampleur des pertes du club francilien. Rappelons que le fair-play financier autorise des pertes d'un montant maximal de 45 millions d'euros pour l'exercice 2013-2014, et 30 millions d'euros pour chacune des trois saisons suivantes.

UEFA : Les règles du fair-play financier
Paris sous surveillance
Une chose est sûre, le PSG est sous haute surveillance. L'UEFA se montre particulièrement vigilante face au modèle économique parisien depuis l'arrivée des Qataris et l'élargissement considérable de sa surface financière. L'évolution de ce dossier est à suivre de près, car cela pourrait porter préjudice aux grandes ambitions parisiennes. Les dirigeants du club devront en tout cas rapidement trouver des sources de revenus moins liées à l'Etat qatari s'ils veulent passer à travers les mailles du filet.

Le PSG sera-t-il victime du fair-play financier ?